lundi 27 juin 2016

Langres: SOS maternité

«Le développement est un processus lent et difficile car le développement ce ne sont pas des routes plus des écoles plus des hôpitaux plus des irrigations. c'est tout cela à la fois mais c'est d'abord un peuple qui se mobilise et qui s'organise pour maîtriser enfin son destin économique et social après avoir pris en main son destin politique»
Edgar Pisani (1918-2016)




Sud haut marnais (es), langrois (e), présidents(e) des Communautés de communes, maire, élu (e),

Hier,

Quand ils ont fermé le Tribunal d'Instance (TI) de Langres en 2010, tu n'as rien fait,
Quand ils ont fermé les casernes (BSMAT) en 2015, tu n'as rien fait,

Aujourd'hui,

Ils vont fermer la maternité de l'hôpital de Langres, tu ne fais rien,
Ils continuent de fermer des écoles, tu ne fais rien,
Notre jeunesse continue à fuir, tu ne fais rien,
Le chômage et la pauvreté continuent à s'afficher, tu ne fais rien,
La désertification gagne du terrain, tu ne fais rien,
La superficie des terres agricoles diminuent, tu ne fais rien,
Ils vont implanter 250 éoliennes sur la façade Est de Langres, tu ne fais rien,

Et demain?

Dis, Sud Haute Marne, 
Quand vas -tu te réveiller? 
Quand vas-tu te rebeller?
Quand vas-tu dire NON à cette «mort» annoncée?

Est-ce que Jeanne Mance, Denis Diderot, Louise-Michel, Charles-de-Gaulle, Jacques Gaillot et toutes celles et ceux qui disent NON, ne sont vraiment que des exceptions?

Que la grande majorité du «peuple» sud haut marnais est pleutre et servile?
Que la grande majorité des maires et des élus(es) se désintéressent ou collaborent, d'une façon ou d'une autre, à cet enterrement de première classe?

Si cela est le cas, alors oui, Langres, le Sud Haute Marne et ses habitants méritent leur «mort». Car un peuple qui ne résiste pas ne mérite pas le respect et il doit être traité comme tel: Comme les cafards!

Si tel n'est pas le cas, alors unissons-nous et entamons la grande marche qui doit nous mener vers la renaissance de notre ville phare et de notre territoire tant aimé. Et cela commence maintenant par la conservation de notre maternité commune....

Pour cela, signer des pétitions, faire des réunions publiques, dire à son voisin que l'on est contre cette fermeture, etc. n'est pas suffisant. Comme la musique, notre cri doit résonner dans la rue. Aussi,

 Sud haut marnais (es), langrois (e), présidents(e) des Communautés de communes, maire, élu (e), 

TOUS ENSEMBLE POUR DIRE OUI À LA VIE!

php














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire