vendredi 18 septembre 2015

Éolien en mer: Coup dur pour EDF au Royaume-Uni

VINCENT COLLEN / CORRESPONDANT À LONDRES |
LE 11/09 À 16:04, 
MIS À JOUR LE 13/09



image: http://www.lesechos.fr/medias/2015/09/13/1154667_eolien-en-mer-coup-dur-pour-edf-au-royaume-uni-web-tete-021321455611_660x368p.jpg


Ferme d’éoliennes au large du Royaume-Uni. - Shutterstock



Le gouvernement britannique rejette un grand projet de ferme éolienne de l’électricien français, au large des côtes anglaises.

C’est un sérieux revers pour EDF sur l’un de ses marchés phares, le Royaume-Uni. Vendredi, le gouvernement britannique a officiellement refusé d’agréer le projet de ferme éolienne en mer de Navitus Bay présenté par l’électricien français, en association avec le néerlandais Eneco. Les considérations environnementales l’ont emporté. Dans sa décision, le ministère de l’Énergie estime que les installations auraient nui à la protection du paysage. Il est vrai que le projet concernait l’une des zones les plus touristiques d’Angleterre, la Côté jurassique, au large de Bournemouth, dans le sud du pays, non loin de l’île de Wight. Cette portion du littoral de la Manche est inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco.


EDF avait pourtant accepté de réduire ses ambitions pour avoir plus de chances de l’emporter. En fin d’année dernière, le groupe français et son partenaire néerlandais avaient soumis un projet moins ambitieux aux autorités. Au lieu de couvrir 155 km2, la ferme éolienne de Navitus Bay ne se serait étendue que sur 79 km2. Les turbines auraient été installées à 19 km de la côte, 5 km plus loin que dans le projet initial. Même réduit à 78 turbines - au lieu de 194-, l’investissement aurait permis la production de 630 MW d’électricité, selon EDF. De quoi alimenter 700 000 foyers britanniques. EDF et Eneco avaient prévu d’investir 3 milliards de livres (4 milliards d’euros) et 2 milliards de plus (2,7 milliards d’euros) sur la durée de vie du projet, évaluée à 25 ans.


Un lobbying intensif


Ces aménagements n’ont pas suffi à convaincre l’exécutif. Ces derniers mois, les députés de la région, presque tous conservateurs comme le gouvernement, ont mené un lobbying intensif contre le projet, de même que les collectivités locales concernées et les associations de protection de l’environnement. Sajid Javid, l’une des étoiles montantes du Parti conservateur, a estimé il y a quelques mois que la ferme éolienne de Navitus Bay serait « une tragédie » pour la région.




Les rumeurs d’une décision négative avaient été rapportées par la presse britanniques ces derniers jours. Le choix du gouvernement a néanmoins étonné certains observateurs dans un pays jusqu’à présent très favorable au développement de l’éolien en mer. Le Royaume-Uni est de loin le leader mondial dans ce domaine « Ce projet aurait pu apporter 1,6 milliard de livres (2,3 milliards d’euros) à l’économie de la région et créé jusqu’à 1.700 emplois », a regretté Renewable UK, qui défend les intérêts du secteur éolien en Grande-Bretagne.


La filiale britannique d’EDF a pris acte de la décision. Elle souligne qu’elle « reste engagée dans les énergies renouvelables au Royaume-Uni » avec 28 projets en opération et 4 autres en construction ou sur le point de démarrer. Le projet n’en étant qu’au stade des autorisations, le coût de son annulation pour EDF n’est pas significatif, souligne-t-on au sein du groupe.


Commentaire: Cette victoire contre le «massacre à l'é0lienne» des territoires apporte encore une fois la preuve que ce sont bien les hommes politiques et eux seuls qui ont le pouvoir de tout stopper, au Royaume Uni comme partout ailleurs.

Alors, élus de la Haute Marne, de la Haute Saône et de la Côte d'0r rejoignez les associations qui disent N0N à l'é0lien industriel et arrêtons cette folie... CHICHE?



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire