mardi 1 décembre 2015

COP 21: Suicide climatique à l'éolienne

http://lemontchampot.blogspot.fr/


Commentaire: Beggars banquet


Image: 
huffingtonpost.fr


Y a-t-il une planète à sauver, en est-il encore temps, y aurait il un plan B ?


Des millions de vies seraient menacées, entraînant les migrations de populations, la généralisation des conflits et des conséquences financières incalculables.

Agir plus tard serait trop tard.


Les émissions de CO2 mondiales devraient être réduites d’urgence sous peine de rendre la situation incontrôlable dès demain.


Et si on s’attaquait réellement aux émissions de CO2 ?


Si tel est l’enjeu, est il bien raisonnable de détruire le pôle d’excellence français dans ce domaine: Celui de production d’électricité.

Et qui plus est, en évoquant notre retard sur l’Allemagne!
Dans cette guerre au CO2, les chiffres sont éloquents 350Mt/CO2 pour l’Allemagne et 19Mt pour la France:




Source http://www.geopolitique-electricite.fr/ (30/11/2015)
L’exactitude de ces chiffres étant d’ailleurs confirmée par un précédent article :http://lemontchampot.blogspot.fr/2015/11/eoliennes-et-co2.html


Notre système de production d’électricité est 16 fois plus efficace face à l’urgence climatique que le système allemand et n’a plus désormais la moindre réduction d’émission à espérer.


L’ADEME brandit l’hypothèse de travail d’un mix100% renouvelable en 2050, en reconnaissant bien que « Les mix électriques envisagés restent en effet théoriques, puisqu’ils sont construits ex nihilo et ne prennent pas en compte la situation actuelle ni le scénario pour arriver au résultat ».


Mais a-t-on réalisé qu’en s’attaquant au parc électrique français, non seulement il n’y avait rien à espérer et tout à perdre, mais que même l'hypothèse hasardeuse de l’ADEME émettrait 33 millions de tonnes de CO2, au lieu des 19 millions de notre parc actuel ?







En reprenant, en effet, les mêmes critères de calculs que ceux indiqués p 23 du bilan 2014 RTE pour les 19 MtCO2, c'est-à-dire 0.98 t/MWh pour les groupes « biogaz, déchets, bois-énergie et autres biocombustibles solides » nous arriverions, dans ce mix ADEME 100% renouvelable à 33.6 millions de tonnes de CO2 au lieu de 19Mt actuellement.


L'Allemagne développe à marche forcée l’éolien et le photovoltaïque depuis 25 ans. Chaque allemand payera 280€ en 2016 pour les surcoûts de ses énergies renouvelables (EEG).
Leur parc de production d'électricité reste 16 fois plus émetteur de CO2 que le nôtre et est responsable de la quasi totalité de la différence entre nos 2 pays.


Face à l'urgence climatique, le monde entier a désormais les yeux fixés sur Paris.


Comment justifier, dans le même temps, le développement éolien en France ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire