mardi 29 décembre 2015

Parc éolien à Orain: Le vent de la discorde

France Bleu Bourgogne et France Bleu
Par Valentine Joubin,
Mardi 29 décembre 2015 


Commentaire:  Après le photovoltaïque, voici les éoliennes. En attendant le gaz de schiste? Voilà un maire qui «aime» son territoire, cela fait plaisir à lire. 

Bonne lecture

php

Éoliennes, image d'illustration. © Radio France - Radio France

Il va falloir s'habituer à elles: Les éoliennes se multiplient en Côte d'Or. Une dizaine de communes du département sont concernées par des projets de parcs éoliens. Au Nord de Dijon, dans le sud de la Côte-d'Or et à l'est, à Orain, dans le Val de Vingeanne notamment. Et c'est là que ça coince.

Six éoliennes doivent être construites à Orain, un village d'une centaine habitants. Le permis de construire a été validée. Mais une partie du conseil municipal et des riverains s'y opposent, avec notamment des pancartes devant les maisons. Ils dénoncent une pollution visuelle et sonore.



On n'en est qu'au début

Le maire Michel Borderelle, lui, dit agir pour l'environnement. Il avait du reste déjà soutenu la construction d'une centrale photovoltaïque sur sa commune, inaugurée en septembre «On doit se débarrasser petit à petit des énergies fossiles, de l'uranium dans les centrales nucléaires donc on n'est qu'au début de la mise en place de ces nouvelles énergies»


Des emplois pour l'avenir

Une décision qui permettra aussi à la commune de bénéficier de retombées financières et fiscales, ce que ne nie pas l'élu: « Ce n'est pas primordial, mais c'est un plus. Je ne sais pas combien, je ne m'y intéresse pas mais je sais que ça créera des emplois pour le futur, parce qu'à partir du moment ou les collectivités auront de l'argent à dépenser, elles feront forcément travailler des entreprises».

Et Michel Borderelle de répondre à l'argument de pollution visuelle avancé par certains de ses administrés: «Je m'opposerais à mettre des éoliennes dans le massif des Écrins, par exemple, mais nous ici notre paysage il est quelconque». L'avis des habitants, lui, sera entendu prochainement lors d'une enquête publique. Ce sera ensuite à la préfecture d'autoriser ou non l'implantation des éoliennes.

3 commentaires:

  1. Anonyme14:55

    Voici les habitants d'Orain soucieux d'écologie, c'est une nouvelle qui nous ravit.
    Pendant des années les agriculteurs de ce petit coin de côte d'or , ont détruit les paysages pour travailler les terres avec des engins de plus en plus imposants et multiplié l'utilisation des engrais pour remplir les comptes bancaires au détriment de l'environnement.Le tout subventionné par la PAC.
    Cette opposition aux éoliennes ne cacherait t-elle pas tout simplement une jalousie vis à vis des emplacements choisis et d'un regard d'envie envers des euros qui descendrons chez les uns au détriment des autres.
    Beauté du paysage, voici une nouvelle à mourir de rire quand on voit les exploitations et les hangars qui fleurissent et embaument ce joli et paisible village.
    Lors du dernier scrutin électoral pas une voix écologique à Orain!Il fallait marquer votre engagement le 13 décembre 2013, mais vous avez préféré bleue marine

    RépondreSupprimer
  2. Roc blanc09:41

    Effectivement qu'ont fait les agriculteurs pour mettre les paysages d'Orain en valeur, développer les énergies renouvellables, protéger nos ressources ?
    Actuellement l'eau d'Orain est impropre à la consommation : la faute aux panneaux solaires et aux futures éoliennes ?? Non plutôt aux innombrables produits utilisés par les agriculteurs.
    Avec ses panneaux solaires et ses éoliennes, ne s'agit-il pas d'une formidable opportunité pour faire d'Orain le village agricole durable, respectueux de l'environnement que les touristes viendront enfin visiter et admirer ?

    RépondreSupprimer