Grande-Bretagne, brexit : ne serait-il pas au fond le meilleur allié du nucléaire, des Britanniques et du Climat?

  " La spéculation est un luxe tandis que l'action est une nécessité. "
  Henri Bergson
 

php
***

L'effet Brexit

Jean Pierre Riou

  Le Gouvernement anglais vient de publier un étonnant communiqué pour quiconque est familier des Directives européennes sur les impératifs des États membres en termes d’énergies renouvelables ou des lenteurs de l’acceptation du financement du nucléaire dans la taxonomie « verte ».
  Mais surtout pour ceux qui sont sensibles au matraquage permanent des difficultés financières d'EDF, qui seraient dues à son parc nucléaire, alors que le vent est gratuit.
  Ce communiqué [1] annonce, en effet, que chaque nouvelle centrale nucléaire britannique fera économiser plus de 30 milliards de livres aux consommateurs.




  Et développe dans ce communiqué :
  - Le nouveau modèle de financement pour aider à réduire le coût des nouveaux projets d'énergie nucléaire en Grande-Bretagne, permettra aux consommateurs d'économiser plus de 30 milliards de livres sterling sur chaque nouvelle centrale nucléaire
  - La législation encouragera un plus large éventail d'investissements privés dans de nouveaux projets nucléaires, réduisant la dépendance de la Grande-Bretagne vis-à-vis des développeurs étrangers pour le financement de nouveaux projets nucléaires
  - L'énergie nucléaire à grande échelle est la seule technologie disponible pour fournir une électricité continue à faible émission de carbone et a un rôle clé à jouer dans la réduction de la dépendance du Royaume-Uni aux combustibles fossiles et de son exposition aux prix mondiaux du gaz volatils.

  Expliquant les précédents échecs de projets de réacteurs, en raison de la nécessité, pour les financeurs, de faire face à des investissements extrêmement couteux et de long terme avant de pouvoir commencer à les rentabiliser.
  Le nouveau système de financement, pour chaque projet à grande échelle, coûterait désormais une moyenne d’1 livre par consommateur pendant la phase de construction et laisserait un outil performant aux générations suivantes tout en permettant 30 milliards de livres d’économies par projet, par rapport à un mix uniquement renouvelable.
  Ce financement du nucléaire s’inscrit dans la publication, la semaine précédente, de la Net Zero Stratégy [2] destinée à décarboner intégralement l’économie britannique d’ici 2050.
  Un peu comme si le brexit avait donné de l’air à leur politique énergétique...

1 https://www.gov.uk/government/news/new-finance-model-to-cut-cost-of-new-nuclear-power-stations
2 https://www.gov.uk/government/publications/net-zero-strategy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

CLIMAT, CERTIFICATION " HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE ", HVE : " SI NOUS VOULONS QUE TOUT RESTE TEL QUE C'EST, IL FAUT QUE TOUT CHANGE "*

  " ... En 2021, le nombre d’exploitations agricoles certifiées HVE progresse même de 73 % ! Au 1er ja nvier 2022, on compte près de 25...