dimanche 1 septembre 2019

Haute-Marne, Chalindrey : projet d’usine de désamiantage des wagons, une tribune de Blandine Vue

Blandine Vue
29/08/2019

Commentaire : pour compléter : Pourquoi la SNCF envoie en douce ses trains "radiés" par l'amiante en Roumanie
 

php


Blandine Vue est diplômée en lettres modernes, titulaire d'un DEA en sciences du langage, et d'un doctorat de lettres, spécialiste des paysages. Lauréate de la Fondation Nicolas Hulot en1997 et 1998. Elle également l' auteur de plusieurs essais et roman.

 
2011. Désamiantage de wagons SNCF © Gaël KERBAOL / Divergence 
 

Dans le cadre de l’enquête publique pour un projet d’usine de désamiantage des wagons à Chalindrey.

A l’attention des élus,

Mesdames, Messieurs,


Je vais commencer par deux questions :

  • Qui a envie de voir ses enfants travailler dans une usine de désamiantage ? 
  • Qui a envie de voir ses enfants grandir à côté d’une usine de désamiantage ?
Que les premiers qui disent oui votent pour, s’ils le souhaitent, que les autres n’imposent pas à la population des environs de Chalindrey, ce qu’ils ne souhaitent pas pour leurs propres enfants.
 

Le mauvais côté du département
Alors que l’ouest du département est destiné à devenir un Parc national 1, l’est, qui est pourtant la partie la plus riche et diversifiée, la plus belle, est condamné à devenir une poubelle à laquelle on impose les activités dont personne ne veut et une zone de production d’énergies destructrices.

Si encore les trains de voyageurs s’arrêtaient à Langres et Chalindrey, on pourrait dire qu’on paie notre contribution à notre transport, mais on supprime les arrêts et on souhaite encore nous laisser les déchets ! Comment aller à Nancy ou Metz de nos jours… ???

Ce, sous prétexte d’emplois nocifs. Si on se laisse faire, l’est de la Haute-Marne sera bientôt le lieu où on stocke les déchets nucléaires, lave les déchets radioactifs, désamiante les trains, le tout au milieu d’éoliennes de 150 à 200 m à perte de vue, de forêts dévastées pour la production de biomasse, de prairies retournées pour alimenter des vaches enfermées 12 mois sur 12 qui alimentent des méthaniseurs, et pour planter du colza à carburant !

Nous ne voulons pas vivre dans ce cauchemar qui est déjà trop avancé. Nous sommes des humains, la « diagonale du vide 2 » est peuplée. Nous méritons le respect de nos vies et de notre cadre de vie.

Chacun de ces projets dangereux et dévalorisants pour l’image du secteur contribue à enfoncer nos villages, cultive un déni de la beauté et de la richesse de nos paysages, et associe nos cantons à une image d’activités négatives et destructrices.

Le projet d’usine de désamiantage contribuerait à cette image catastrophique, et s’ajouterait aux sources diverses de nuisances (infrasons, déforestation, agriculture industrielle…) qui nous impactent de plus en plus et qui ont bouleversé notre cadre de vie en quelques années.

Nous avons notre compte de destructions et de sites dangereux pour la santé, à l’image négative, le secteur ne peut pas en encaisser plus. Nous méritons un minimum de respect de notre dignité ! Les emplois touristiques et valorisants d’un côté de la Marne, les emplois dangereux et dévalorisants de l’autre. On ne peut pas tolérer de n’être bon que pour ces emplois et ces environnements néfastes.

On assiste à une destruction de notre superbe territoire et de son image déjà frêle, pour subvenir à des consommations qui ne sont pas les nôtres, avec l’aumône d’emplois dangereux qui font avaler les pires risques. Nous nous sentons à la fois colonisés et abandonnés.

Conclusion
Ce projet est inadmissible car il n’apporterait à notre secteur que des risques sanitaires, des emplois dangereux qu’on ne souhaite à personne, et une image calamiteuse.

 Notes

1. Le futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne
2. La "diagonale du vide" est une large bande du territoire français allant de la Meuse aux Landes où les densités de population sont relativement faibles par rapport au reste de la France.
source : Diagonale du vide



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire