Haute-Marne, Chamarande-Choignes : projets de ZI d'éoliennes & photovoltaïque, l' Eldorado pour les industriels des EnR

  Après un projet de zone industrielle d'éoliennes, voici à présent qu'une centrale photovoltaïque pointe ses panneaux. Ainsi en a décidé la municipalité de...Chaumont! Reste plus qu'à trouver l'emplacement pour construire le méthaniseur, et Chamarande-Choignes et sa population auront alors la satisfaction du devoir accompli d'avoir largement contribué à la réussite de Chaumont et de la Communauté d'Agglo pour devenir une "smart city", "sauveuse de la planète!" On a laissé l' hydrogène "vert"* à Chaumont!

* Lire à ce sujet : Haute-Marne, Agglo du Pays chaumontais : le charme de l'hydrogène rompu
"...Cette majorité était si envoûtée qu'elle en oublia littéralement d'ouvrir les yeux sur la gabegie d'argent public que cet investissement représentait. L'article parle d'un coût annuel, rien que pour le fonctionnement, compris entre 400 000 et 500 000€..."

Qu'est-ce que c'est qu'une "smart city"?
  Tout d'abord, cela n'a rien à voir avec la voiture. "Une smart city est une ville, ou communauté territoriale, qui utilise le digital et les nouvelles technologies pour s’améliorer et transformer la qualité de vie et les services publics en proposant de nouveaux services aux citoyens, en optimisant ses coûts, énergie, réseaux, services de la ville…, et en mettant l’environnement au cœur de sa politique avec une économie durable et des énergies renouvelables. Les nouvelles technologies sont principalement basées sur des réseaux et des capteurs de données, sur l’analyse de ces données avec de l’intelligence
artificielle, et sur leur visualisation avec un hyperviseur pour gérer les données de la ville."
  La Smart city du futur
   Sauf que, devenir une "smart city" a un coût en termes économique et de respect de la vie privée.

Economique

  "Il y a deux manières de définir la « smart city ». Avec des incidences majeures sur son modèle
économique, et le « prix », sous forme d’impôt ou de tarif, que paye l’habitant-usager."
  La smart city, à quel prix ?
   Sans oublier qu'à ce prix, il convient d'y ajouter le montant du développement des EnR, éolien, hydrogène, photovoltaïques, méthaniseurs..., GRASSEMENT RENTABLE, pour les promoteurs, grâce aux subventions d'argent public, donc, payé par le consommateur/contribuable. À quand la mobilisation des "gilets jaunes" contre ce "hold-up"!?😇

Respect de la vie privée : le Diable se cache dans les détails
  "...presque toutes ces données sont recueillies et utilisées sans que personne ne leur ait donné la permission. De plus, il est pratiquement impossible d’autoriser ceci, étant donné qu’il n'est pas clair de quelles données il s’agit exactement. Il est également difficile de savoir à quelles fins les données sont recueillies et utilisées. Les autorités locales énumèrent toutes sortes d'objectifs pour leurs initiatives de « villes intelligentes » : la publicité, le tourisme, la durabilité, la mobilité, le développement urbain ou la sécurité. Toutefois, il est difficile de savoir à quelles fins les informations seront finalement
utilisées..."
"...car l’idée de multiplier les capteurs au sein d’une ville, d’interconnecter l’ensemble de ses réseaux et d’en gérer l’entièreté depuis un centre unique et hyper-technologique ne peut qu’entraîner une surveillance accrue de ses habitant·es. C’est ainsi que Caroline Pozmentier, l’adjointe au maire de Marseille considère que : « La safe city est la première brique de la smart city », ou, que Marc Darmon, directeur général adjoint de Thales déclare que : « La sécurité est, avec la mobilité, le pilier
le plus réaliste de la Smart City. »..."
Technopolice, villes et vies sous surveillance
   Actuellement, 25 communes, métropoles et communautés d'agglomération développent des services intelligents. Parmi elles, 14 ont moins de 250 000 habitants. On trouve Aix-en-Provence, Angers, Bordeaux Métropole, Communauté de l'agglomération havraise, Dijon Métropole, Grand Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris... Assurément, aucune commune de 22 000 habitants et encore moins une Communauté d'Agglo de...45 000 administrés.
   Aussi, on est en droit de s'interroger : Chaumont et son Agglo ont-elles les moyens financiers de leur ambition "smart city" et à quels coûts futurs pour les administrés?
   Ainsi, heureux Chamarandais, Chamarandaises, Choignards, Choignardes, vous allez participer activement à la réussite de l'entreprise en devenant les riverains-usagers-payeurs au quotidien de deux zones industrielles
- au nord-est, le photovoltaïque,
- au sud-est, les éoliennes.

https://www.geoportail.gouv.fr

Elle n'est pas belle la vie de demain?
  À moins que ne survienne un souffle de contestation ;  "Les déclamations passent ; les actions restent" Napoléon Ier
À suivre...

Lire sur le même sujet

Photovoltaïque : l’artificialisation de milliers d'hectares de terres arables ne pose visiblement aucun problème pour la "sécurité alimentaire" des Français
Photovoltaïque : qui s'attache à des inutilités, perd ce qui lui serait utile
Le photovoltaïque, la nouvelle "maladie fongique" qui détruit le patrimoine forestier
 

jhm 2021 02 15


 php

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Etats-Unis : les pales d'éoliennes ne se cachent pas pour mourir

Haute-Marne, Pressigny : le mystère de la "piscine" de l'éolienne E21, sur le chantier de la zone industrielle Vannier amance