dimanche 18 octobre 2015

Suisse: Que fera la gauche face aux requins de la transition énergétique?

Source: http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/






Jour d'élections en Suisse. Toujours un peu angoissant pour moi. L'avancée de la droite me fait peur. Non pas que je perçoive la gauche comme meilleure, disons plutôt moins pire... Dans ce drôle de monde qui s'ouvre devant nous, la question des ressources énergétiques est centrale, utilisée par tous et maîtrisée par peu. Je me pose des questions et je les pose aux partis de gauche:



Vous nous promettez de sortir du nucléaire et j' aimerais vous croire capables de le faire. Cependant la fin justifie-t-elle les moyens dans ce cas précis? Le nucléaire serait-il la seule source de nos maux qui mérite autant d'attention? Autant de compromis? Autant d'abandon des valeurs de la gauche? Autant de dépenses publiques au détriment des citoyens-payeurs? Autant de mépris des victimes qui gravitent autour des NER? Autant de complaisance envers les multinationales qui encaissent tout cet argent distribué tout en continuant de construire des centrales nucléaires par dizaines ailleurs? 110 nouvelles centrales nucléaires en Chine d'ici 2030. Et plus proche de chez nous, combien? Que faites vous d'autre contre cette réalité que de chercher à imposer de nouveaux centres de production d'électricité bien moins performants? De quelle sortie du nucléaire vous parlez?


En Suisse, comme en France, en Espagne ou en Allemagne, les politiques se focalisent sur un développement éolien intensif. Quel avenir énergétique cela implique-t-il? Quel avenir environnemental cela implique-t-il? Quels moyens cela demande? Quelle sortie exactement allons-nous voir émerger de cette bonne volonté? Qui va profiter de ces énergies renouvelables industrielles? Avec quelles garanties? Dans quel respect de l’environnement elles vont être développées à ce niveau de production? Avec quelles matières premières nous allons répondre à cette nouvelle demande industrielle mondialisée?


D’un point de vue politique et stratégique, qui a intérêt à ce développement industriel? Qui va décider où ce courant sera vendu? La Chine (main dans la main avec l’Angleterre), l’Inde, des pays de l’Est, la Russie développent actuellement des mini-centrales nucléaires qui vont produire un courant qui sera vendu entre 5 et 5,5ct le kwh, comment va réagir le marché? L’abandon des subsides en Europe a une conséquence inattendue: elle retire la possibilité aux citoyens de s’approprier d’une quelconque manière l’énergie du vent et du soleil parce que les seuls à pouvoir rentabiliser ce type d'énergie ce sont les très grandes entreprises qui les développent à échelle industrielle avec les moyens habituels et les conséquences que l’on connaît tout au long de la chaîne, de l’extraction des matières premières à la production de l’énergie. Avec les accords transatlantiques et autres TISA, nos terres cédées pour des projets écologiques, ne seront plus que des lieux de spéculation, comme cela se passe déjà ailleurs! Est-ce que vous suivez l’évolution de ces projets pseudo écologiques sur la planète? Ils sont révélateur de qui les porte et pourquoi.

Comment expliquez-vous que dans un pays européen gouverné par la gauche radicale, la Grèce, ce sont des policiers anti-émeute (donc locaux) qui escortent les éoliennes industrielles sur les terres obtenues par des sociétés étrangères pour y implanter ces fameuses machines?

Si politiquement la gauche socialiste s’est trop impliquée dans ces projets téléguidés par une logique capitaliste, j’ose espérer qu’elle le fera de la manière la moins dommageable possible (ce qui me semble déjà trop tard). En exigeant par exemple que soient rendues publiques toutes les conventions signées avec les promoteurs d’énergies renouvelables. Qu’elle ne se cache plus derrière l’argument de l’autonomie énergétique sans en contrôler le sens. Pensez-vous que les habitants des iles grecques soient les heureux bénéficiaires des énergies produites sur leur terre par toutes ces compagnies étrangères?

Dans la convention signée entre Saint-Brais et les SIG, il était stipulé que la commune pourrait acquérir jusqu’à 25% de la production des éoliennes au prix de la RPC. Cadeau? Réfléchissez. Que ferait une commune comme Saint-Brais avec 25% du produit d’un parc de 6 ou 7 éoliennes industrielles (ils prévoyaient des machines de 200m donc au moins de 2,5MW) au prix de la RPC? Et quelles communes auront les moyens de s’offrir un courant à 20-23 ct le kwh?

Attention encore aux pseudo entreprises locales. Derrière elles il y a toute une structure internationale et dans ces conventions il y a des articles qui leur donne le droit de vendre leurs parcs à qui bon leur semble! Il conviendrait également de rendre publique la vente des certificats verts de ces parcs et la destination des bénéfices qui en seront tirés.


Je vous écoute depuis le début de cette campagne électorale et je n'entends aucune réponse à mes préoccupations. La droite me fait peur parce qu'elle ne véhicule pas un message très réjouissant du point de vue de la liberté en générale. La gauche me fait peur parce qu'elle se tait.



Commentaire:  Pour la France, nous subissons le choix de la «gauche», jamais remis en question pendant l'alternance de la «droite»:


Décret n°2001-410 du 10 mai 2001 relatif aux conditions d'achat de l'électricité produite par des producteurs bénéficiant de l'obligation d'achat.

Un petit «rafraîchissement». À la manœuvre: 

  1. Lionel Jospin (PS), Premier ministre,
  2. Laurent Fabius (PS),ministre des Finances et de l'Économie,
  3. Christian Pierret (PS), secrétaire d'État à l'industrie,
  4. Dominique Voynet (Les Verts),Ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, 
  5. Denis Baupin (Les Verts),Conseiller politique de Dominique Voynet au ministère de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire en 1997,

Un petit air de déjà vu, non? Alors, prenons notre destin en main. Obligeons cette classe politique à nous inviter au «banquet», nous qui sommes de ceux qu'ils n'entendent pas, qu'ils ne voient pas et qu'ils n'écoutent pas. Ne plus se contenter de servir de caution à des élections «pièges à cons!». Pour cela, L'association Les Vues Imprenables vous invitent à marcher sur Langres, le samedi 21 novembre 2015 pour leur dire:


NON à «l'avenir é0lien»


OUI à la vie


Réinventons la Démocratie


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire