mardi 31 mai 2016

ERDF devient ENEDIS : Les français paieront cher le changement

http://www.economiematin.fr/
par Paolo Garoscio
31/05/2016


Commentaire: Les français payent déjà cher la transition énergétique pour la croissance verte (+ de 6 Mds€ pour 2016).  Ils ne sont plus à 300 millions € près!? Et puis, ils peuvent faire le plein de leurs réservoirs  d'essence de leurs voitures, alors.... 
«Vache à lait un jour, vache à lait toujours».
Bonne nuit et bonne chance...
php


ECOQUICK

Selon la FNME-CGT le changement de nom d'ERDF coûterait 300 millions d'euros
Sur demande de la CRE, la commission de Régulation de l'Energie, la filiale d'EDF ERDF doit changer de nom. Pour la CRE les deux noms sont trop proches et le consommateur risque de confondre la filiale et sa maison-mère alors qu'ERDF s'occupe du réseau tandis qu'EDF fournit l'électricité. Mardi 31 mai 2016 le groupe devrait annoncer sa nouvelle identité et déjà le scandale a explosé : le changement de nom et de logo risque de coûter cher... et ce seront les Français qui paieront.


Changement de nom: Une facture de 20 millions d'euros... ou de 300 millions ?
La guerre des chiffres fait rage entre la direction d'ERDF et la CGT-Mines-Energie (soutenue par Force Ouvrière) : la facture de ce changement d'identité visuelle s'annonce salée. Pour les syndicats, le changement de nom d'ERDF à Enedis risque de coûter 300 millions d'euros aux ménages français. Un chiffre démenti par la direction.

Selon ERDF, le changement de nom ne devrait coûter qu'entre 20 et 25 millions d'euros... aux Français. Le coût de ce changement devrait en effet se répercuter en partie, ou totalement, sur le prix payé par les ménages. Les 300 millions avancés par la CGT seraient, en réalité, la valeur de la marque ERDF, valeur que l'entreprise perdra en changeant de nom avant que le nouveau nom, Enedis, ne soit entré dans les moeurs.


ERDF devient Enedis et ça pourrait poser problème

Si le changement de nom a été demandé par la CRE, pas convaincue par le changement de logo réalisé en juin 2015, il risque de poser problème aux techniciens. Ces derniers sont chargés de déployer les compteurs Linky, connectés, qui sont déjà peu aimés par les ménages à cause du risque de surveillance supposé et du risque pour la santé que l'on prête, sans preuves pour l'instant, aux ondes que le compteur émet.

Les techniciens devront en effet se présenter auprès des ménages et se présenteront sous le nom d'Enedis. Un nom qui risque de ne pas parler à tous les Français qui pourraient... refuser d'ouvrir la porte, craignant une arnaque.


La CGT dénonce un gaspillageSi le déploiement de Linky pourrait être retardé par ce changement de nom, la CGT, de son côté, dénonce un coût trop élevé pour changer de nom. Elle estime que le prix payé pour changer de nom et d'identité visuelle, qu'elle estime à 300 millions d'euros,"pourrait servir à ne pas augmenter les factures, à combattre la précarité énergétique (11 millions de Français dans cette situation aujourd'hui), à investir dans l'appareil industriel, à créer des emplois et augmenter les salaires."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire