samedi 21 mai 2016

Les mensonges de Linky : Le compteur s’impose dans le dialogue

http://www.lagedefaire-lejournal.fr/
Nicolas Bérard
19 mai 2016

Commentaire: Heureusement tout cela ne peut pas arriver en France qui est une démocratie et un État de droit. Nous pouvons dormir tranquilles.

php

Les promoteurs du compteur « intelligent » Linky promettent le dialogue avec les récalcitrants. Dans les faits, ils utilisent la manière forte pour passer outre les résistances. 

Nouvel épisode sur les « mensonges de Linky »
Lorsqu’en janvier, nous avons interrogé le responsable du programme Linky, la fronde était encore peu audible « Vous savez, les refus sont de l’ordre de 1,4 % », se plaisait à répéter Bernard Lassus, insinuant que cela ne le préoccupait guère. ErDF se voulait alors cordial, et aucunement décidé à imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. Si une commune refuse le Linky, « on rentre en contact avec les maires, avec les conseils municipaux, et on débat, on discute, on amène des éléments ». Même topo pour la personne qui refuse le petit boîtier de façon individuelle : dans ce cas, nous assurait le Monsieur Linky d’ErDF, « elle garde son compteur ancien. Et puis, avec le temps, les choses s’arrangent. C’est à nous de persuader, de montrer le bénéfice qu’apporte le Linky. »

Cinq mois plus tard, les « choses » ne se sont pas arrangées. Au contraire : 150 communes – propriétaires des compteurs – ont pris des délibérations pour refuser la pose des Linky, et des milliers de clients ont envoyé des lettres recommandées. Depuis, le ton s’est durci. Il y a d’abord eu les lettres reçues par les récalcitrants. Celles-ci expliquaient aux clients qu’ils s’étaient engagés, en signant le contrat les liant à ErDF, à « laisser le libre accès au compteur d’électricité au gestionnaire du réseau » et que, par conséquent, « ne pas donner le libre accès [les] placerai[en]t (…) en écart par rapport à cet engagement ». Quant aux communes, des préfets zélés ont retoqué les délibérations à travers lesquelles elles s’opposaient au Linky.


Plainte pour violation de domicile

Le dialogue a donc très vite laissé place à la menace, à l’autorité, et à la force. Interrogé le 12 avril sur France Inter, Bernard Lassus a notamment fait cette étonnante révélation : « Il y a deux types de compteurs. Il y a les compteurs qui sont à l’intérieur de la maison, et ceux qui sont à l’extérieur. » Quelle différence ? S’il est situé à l’intérieur, dans sa grande bonté, ErDF ne défoncera pas votre porte d’entrée. En revanche, s’il est à l’extérieur, le gestionnaire ne vous demandera pas votre avis avant de poser votre Linky. Voilà donc le dialogue selon ErDF, qui a finalement été parfaitement résumé par cette phrase assez surréaliste de l’inénarrable Lassus : « On ne vient pas avec une baïonnette au canon. Ce qu’on fait c’est qu’on essaie de rester, quand même, dans un minimum de débat. Mais comme je vous dis, le compteur n’est pas de la propriété des clients. Et quand il est accessible, on le pose ».

Ajoutons que pour le rendre accessible, ErDF n’hésite plus à faire sauter quelques verrous. C’est ce qui est par exemple arrivé à Loubaut, petit village situé dans l’Ariège. Un habitant raconte à France 3 (1), images à l’appui : « J’ai découvert qu’ils avaient fracturé la porte de mon coffret électrique, sur ma propriété privée, afin de procéder au remplacement, malgré mon refus par lettre recommandée ». Il a porté plainte pour violation de domicile et dégradation de bien privé. Il n’empêche : Il est désormais équipé d’un Linky…



1 – http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/la-fronde-de-six-communes-ariegeoises-contre-le-compteur-linky-991043.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire