lundi 23 novembre 2015

Effondrement des retraites aux États-Unis

Charles Sannat 
23-11-2015

Certains Américains vont subir une coupe de 40% de leur retraite

Cela faisait quelques temps que je voulais vous parler des gros problèmes que connaissent les retraités américains, mais l’actualité concernant les attentats a un peu changé mon programme.

C’est le mail reçu de l’un de nos camarades impertinents qui m’a rappelé ce sujet, et finalement, cela nous fera du bien de reparler d’économie, et puis là au moins on peut rigoler et faire des blagues et par les temps difficiles que nous traversons, nous allons rire, pour nos morts, nous allons rire et aujourd’hui on a deux bons sujets.

En plus de cet édito, vous pourrez aller vous marrer un bon coup en lisant les doctes analyses de notre Moscouvessie le Commissaire politique européen à l’économie qui nous explique une semaine après les attentats (alors que Bruxelles est complètement confiné) que tout va bien se passer en termes économiques, ce qui veut dire mes chers amis qu’il faut impérativement vous préparer à l’inverse !!


Vive les retraites par capitalisation, il faut « réformer » les retraites en France

Vous vous souvenez certainement de tous ces débats animés concernant le système de retraite français par répartition qui était en faillite, il fallait donc d’urgence se convertir à la religion du libéralisme absolu et du saint marché et opter au plus vite pour les retraites par capitalisation individuelle à l’américaine.

Pourtant, la démographie et la réalité des faits est cruelle de la même façon avec les deux différents types de régime et globalement pour les mêmes raisons à savoir qu’à un moment donné, quand il y a plus d’inactifs que d’actifs, qu’il y a des taux à zéro voir négatifs, et que les actions subissent krach sur krach il devient difficile d’avoir quelque chose à capitaliser.

Il ne faut évidemment pas se réjouir du malheur de nos travailleurs d’outre-atlantique, car c’est exactement la même chose qui attend nos retraités jeunes et vieux ici bas en France. Le système par répartition est tout aussi au bout du rouleau, comme l’ensemble de l’économie d’ailleurs. Dire qu’en plus il va falloir financer l’effort de guerre… je me demande où on va prendre cet argent. Non, moi je me demande rien, c’est une figure de style, je sais très bien qui va se faire tarter parce que c’est toujours les mêmes. Les riches, à savoir les foyers et ménages dont le salaire net moyen est supérieur à 4 000 euros…. là préparez-vous à une bonne ponction. Quant aux épargnants, ils seront vraisemblablement incités à se porter volontaires d’office pour la souscription du grand emprunt national qui portera sans doute le nom du ministre des finances de l’époque à savoir Michel Sapin…

Alors t’as souscrit à l’emprunt Sapin… « bien sûr, je suis un bon citoyen, j’ai acheté mon Sapin »… Bravo, avoir un Sapin en décembre c’est bien… bon je sais c’est facile, mais vous voyez le principe je suppose.


40% de retraite en moins pour les chauffeurs de camion américains !

Holalalalala… Mazette ! 40% de baisse de votre pension… vous imaginez un peu si cela arrivait à toutes celles et ceux qui n’hésitent toujours pas à dire « oui mais môa j’ai cotisé toute ma vie » !!! Ce n’est pas un problème de cotisation. Quand il n’y a plus de sou, et bien… il n’y a plus de sou.

Et puis vous savez, pour financer l’effort de guerre, moi, je baisserai bien les pensions et autres dépenses sociales… en plus avec l’état d’urgence et l’interdiction de manifester, c’est vraiment le moment, faudrait en profiter. C’est d’ailleurs exactement ce que vient de dire JF Copé… « Copé préconise de baisser les dépenses sociales pour financer l' «effort de guerre » c’est le titre d’un article du Point (en annexe tout à la fin).

Je ne vous traduis pas tout l’article américain mais pour résumer, sachez que « Dave Grant, 69 ans, chauffeur de camion pendant 37 ans va voir sa retraite baisser de 50%, et que Jimmy Dean âgé de 76 ans et chauffeur pendant plus de 50 ans lui ne perdra « que » 40% !».

Ainsi la retraite de Dean va passer de 3 000 $ à 1 942 $ par mois… ça fait comme un trou dans le budget comme on dit.

Ceci résulte, selon l’article, d’un projet de loi de 2014 approuvé par le Congrès et signé par le Président Barack Obama qui a autorisé les administrateurs de fonds de pension à faire des coupes profondes sur les pensions versées aux retraités dans certains régimes multi-employeurs en difficulté financière…

En réalité, là, ce n’est pas tant la faute à la loi, que la faute à la mauvaise gestion d’une part et à la démographie d’autre part.


On sauve les banques et on laisse couler les retraites…

Certains esprits perfides, vilains, et profondément provocateurs, osent faire remarquer que des plans de sauvetage de banques dont le coût se compte en milliards de milliards ont été mis en place, mais que rien n’est fait pour sauver les régimes de retraite.

Et bien oui, c’est vrai, et ce n’est que le début, rien ne sera fait. D’ailleurs, nous avons l’état d’urgence prolongé de trois mois, ce qui va permettre comme l’a annoncé Macron devant le Bataclan d’accélérer les réformes économiques pour lutter contre le terrorisme…

Ils sont des centaines de milliers de retraités à être concernés aux États-Unis. Ce sera la même chose ici.

Préparez-vous, il est déjà trop tard !

Article écrit par Charles Sannat pour son blog Insolentiae




php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire