samedi 9 avril 2016

Saint Brieuc: Sa baie et... son futur côté obscur!?

http://www.reservebaiedesaintbrieuc.com/

La baie de Saint Brieuc, c'est ça:

PROTÉGER

C’est la mission fondatrice des réserves naturelles. L’objet d’une réserve naturelle, c’est de protéger les milieux naturels remarquables ou menacés : faune, flore, sol, eaux, minéraux et fossiles, sur terre, sous terre ou en mer, en France métropolitaine ou en Outre-mer.
Une règle commune à toutes les réserves naturelles: Leurs territoires ne peuvent être ni détruits, ni modifiés dans leur état ou dans leur aspect. Toutes uniques, les réserves naturelles ont une réglementation définie au cas par cas, modulable de l’une à l’autre en fonction des objectifs de conservation fixés.



GÉRER

Protéger un site, ce n’est pas seulement planter des écriteaux d’interdiction, les faire respecter, et, le cas échéant, verbaliser. C’est surtout mener des actions concrètes de gestion des milieux et d’accueil du public. Des analyses scientifiques, des inventaires réguliers, des études sont réalisés afin de comprendre les mécanismes biologiques et de suivre l’évolution des espèces et des milieux. Ce sont sur ces bases scientifiques que des interventions sont parfois menées pour améliorer ou reconstituer un milieu: Fixation de dunes, aménagement d’îlots de stationnement, curage d’étangs, …



ARCHIVES: DÉCOUVRIR

SCROBICULAIRE
Scrobicularia plana appartient à la famille des Scrobiculariidae. Elle est une espèce caractéristique des zones vaseuses intertidales estuariennes et côtières. Continue reading « Scrobiculaire »

L’OYAT
L’oyat est une espèce de plantes vivaces de la famille des Poacées (graminée), présente dans les milieux sablonneux tels les dunes.
Les tiges sont raides et peuvent atteindre 120 cm. Ses feuilles vert-grisâtre sont pointues, effilées aux bords enroulés. Les tiges souterraines de l’oyat ou rhizomes sont très développés et peuvent s’étendre sur une grande distance. Avec des racines blanchâtres fortes, un systyème racinaire profond, l’oyat contribue à stabiliser les dunes. Les tiges traçantes produisent des stolons souterrains qui forment des racines et engendrent de nouvelles plantules.
Les fleurs sont des épillets de couleur jaune paille réunis en longs épis en forme de fuseau. Les fruits sont des panicules denses. Le vent est le principal pollinisateur (=anémophile). La floraison a lieu à partir de mai. L’oyat est une graminée remarquablement adaptée à la sécheresse. Dès que l’hygrométrie diminue en dessous d’un certain seuil, des cellules spécialisées de la face supérieure des feuilles (les cellules bulliformes) perdent leur turgescence, ce qui induit une contraction de l’épiderme et un enroulement de la feuille. Aussi, la face supérieure de la feuille présente de nombreux poils limitant la circulation de l’air. Ils aident donc à retenir la vapeur d’eau émise par évapotranspiration, participant ainsi au maintien d’une hygromètrie plus élevée au sein de l’enroulement de la feuille. Les stomates ne sont présents que sur la face supérieure enroulée de la feuille. Ils sont ainsi protégés de la sécheresse extérieure. La cuticule est épaisse sur la face inférieure de la feuille, ce qui limite fortement l’évaporation.
Pour préserver les massifs dunaires, il faut protéger l’oyat et éviter leur piétinement en canalisant le public.


Mais ça, c'était avant: Le projet d'un parc éolien offshore de 62 éoliennes de 216 mètres en bout de pale.



Mettez vous en ordre de bataille et gardez le cap! Rejoignez l'association du même nom: http://gardezlescaps.org/

Objectif ZÉRO éolienne et AWALC'H!

php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire