lundi 11 avril 2016

Pour la première fois, des camions autonomes sillonnent les routes d’Europe

Charles Sannat
10 avril 2016




Commentaire: Et pendant ce temps en France, les représentants de la Nation travaillent sur un projet de loi sur le travail facilitant l'embauche par le licenciement; il est envisagé de «rentabiliser» les voitures radar en confiant leur gestion au privé (une amende à un véhicule sans conducteur, comique, non?), de multiplier les contrôles routiers (là aussi, contrôler un véhicule automatisée...), etc.

php



Ce sont des évolutions majeures qui se profilent désormais très sérieusement et dont l’exploitation commerciale à grande échelle peut avoir lieu dans les 5 années à venir. Ces évolutions sont celles des véhicules automatisés et la révolution de la disparition du conducteur, qu’il soit de bus, de taxi ou encore de poids lourds.

Comme je vous l’ai annoncé dans un article il y a quelques jours, le cadre légal des conventions internationales a été modifié afin de permettre l’autorisation de tous ces véhicules automatiques. Évidemment, cela s’accompagnera d’un changement majeur dans l’écosystème “véhicule” au sens large, allant des compagnies d’assurance impactées jusqu’aux garagistes. Le tout s’accompagnera d’un massacre de grande ampleur sur l’emploi. Uber et taxis enfin réconciliés sur l’autel du chômage partagé.

Je vous laisse donc prendre connaissance de cet article de 20 minutes.

“Il s’agit d’une première dans la circulation transfrontalière européenne de camions autonomes. Mercredi, plus d’une douzaine de ces véhicules intelligents partis de Suède et du sud de l’Allemagne sont arrivés au port de Rotterdam (Pays-Bas) dans le cadre d’une expérimentation qui pourrait bien révolutionner le transport sur les autoroutes encombrées d’Europe, rapporte Quartz.

Chaque convoi routier comportait deux ou trois camions semi-automatisés et connectés par Wifi, le premier camion déterminant le parcours et la vitesse des suivants. Une technique qui leur permettait également de freiner en même temps, pour maintenir le même écart entre eux, selon Melanie Schultz van Haegen, ministre néerlandaise des Infrastructures et de l’Environnement, citée par le Huffington Post.

Le « convoi routier assurera un transport plus propre et plus efficace. Les véhicules sans chauffeur contribueront également à la sécurité routière, car la plupart des accidents sont causés par la déficience humaine », toujours selon la ministre.

Cependant, la législation actuelle ne permettant pas à un véhicule sans conducteur de prendre la route, les camions n’en sont qu’au stade « semi-automatique », où les humains sont toujours nécessaires à bord pour intervenir en cas de problème


Je vous laisse goûter l’ironie de cette dernière phrase… Un humain à bord qui n’a pas à conduire ne sera pas vigilant et bien incapable de réagir si un problème se pose, ce qui le rend parfaitement inutile. Mais il ne s’agit là que d’une étape pour mieux supprimer l’homme au bout du compte mais faire accepter la technologie avant…

Source 20 Minutes ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire