lundi 29 mai 2017

Rave : le vent de colère des riverains: 2 000 teufeurs à roquefère

ladepeche.fr
Rafik Benbagdad
 29/05/2017

Commentaire:  (...) Certains riverains du parc éolien ont fait savoir qu'ils souhaitaient adresser «dès ce lundi matin au préfet de l'Aude Alain Thirion, au propriétaire du terrain et à l'exploitant des éoliennes une mise en demeure de faire cesser ces nuisances une bonne fois pour toutes». Rassurons tout de suite les futurs? mis en demeure, ces riverains ne remettent pas en cause la zone industrielle d'aérogénérateurs qui met en danger leur vie à longueur d'année.

C'est ce que l'on appelle les "comiques de situation". Des personnes qui se croient drôles mais qui ne parviennent à faire rire qu’en fonction de ce qu’ils sont et non pas de ce qu’ils font.
 php




Les gendarmes ont comptabilisé entre 700 et 800 véhicules au cours du week-end, garés au pied des éoliennes Photo DDM D.R.

Il semblerait que le parc éolien du Sambrès ait plu aux teufeurs locaux, au mois de mars dernier, quand ils sont venus le temps d'une rave party sauvage. Ce week-end, ils étaient de retour, pour une nouvelle fête à ciel ouvert.

Les amateurs de techno, hardtechno, hardcore, trance, electro…, s'étaient déjà donné rendez-vous sur le plateau du Sambrès, à la limite de l'Aude et du Tarn, en juin 2012. Le dernier week-end de mars, il y a tout juste deux mois, rebelote pour les riverains, les jeunes teufeurs étaient à nouveau là. Et ce week-end, des voitures et camions sont arrivés par dizaines, pour une nouvelle free-party.
Dès vendredi soir, les premiers raveurs se sont montrés sur le site. C'est au cours de la journée de samedi que le gros du contingent est arrivé, selon des riverains du parc éolien. Hier aux alentours de 18 heures, le plateau du Sambrès était toujours occupé. Plus de 2000 personnes sont venues au cours de ces deux jours de fête, près de 800 véhicules étaient stationnés sur le parking improvisé. Sur le week-end, un dispositif de 80 gendarmes a été déployé, ainsi qu'un dispositif de prévention, avec des personnels de la protection civile, précise Grégory Lecru, directeur de cabinet de la préfecture. «Les départs ont commencé ce dimanche, et les gendarmes, sur réquisition du parquet, ont opéré des contrôles des participants, mais aussi des véhicules. Des contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants ont également été menés sur les conducteurs qui quittaient les lieux. La rave se déroulant sur un terrain privé, la gendarmerie est en lien avec la mairie, le propriétaire du terrain et l'exploitant des éoliennes pour examiner les possibilités de dispositifs préventifs pour éviter que de nouvelles raves ne soient organisées sur les lieux, même si le site est très vaste», continue Grégory Lecru. Selon les gendarmes sur place, aucun incident notable, notamment de santé, n'était heureusement à déplorer hier.

Des riverains mécontents
Certains riverains du parc éolien ont fait savoir qu'ils souhaitaient adresser «dès ce lundi matin au préfet de l'Aude Alain Thirion, au propriétaire du terrain et à l'exploitant des éoliennes une mise en demeure de faire cesser ces nuisances une bonne fois pour toutes».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire