Haute-Marne, Chaumont : et maintenant la "recharge intelligente" pour optimiser le temps de recharge de la batterie de la voiture électrique

  Après l' Agglomération de Chaumont qui s'est lancée, en 2019, sur l' hydrogène, https://augustinmassin.blogspot.com/2019/06/haute-marne-chaumont-l-hydrogene-utopie.html, c'est à présent la ville de Chaumont qui se lance dans... le Smart changing,"recharge intelligente"; où comment, pour améliorer le confort des possesseurs de voitures électriques, pour stimuler les ventes et pour répondre à la Transition énergétique, des applications, Smart changing incitatif (SCI), Smart changing piloté (SCP) et autre système type Vehicule to grid (V2G), arrivent sur le marché. Elles permettent l’optimisation du temps de recharge des batteries "en fonction de la production éolienne". Quelle drôle d'idée que de s'adosser à une production intermittente et aléatoire pour vendre un progrès? Chacun d'entre nous sachant que le vent et, accessoirement le soleil, sont capricieux, changeants et indépendants de toutes contraintes, et que de fait, la production éolienne varie selon les saisons et également au cours d’une même journée.
   En 2019, le facteur de charge* de l'éolien moyen a été de 24,7% (RTE). Sachant qu'une année est équivalente à 8 760 heures, les 17 299 éoliennes en service, chiffre France énergie éolienne (FEE), ont produit en moyenne, chacune, pendant 2 163 heures. Dans ces conditions, quid de l'"optimisation de la recharge" pendant les 6 597 heures restantes ? On fait comment? On recharge quand même, quitte à utiliser du nucléaire, de l' hydraulique ou... des énergies fossiles? 
  Un mot sur le solaire. En Grand Est, sa production annuelle est famélique (voir graphique) : production 2019 : 0.5% de la production régionale, 1 046 000 000 MWh, soit 600 000 MWh.
  Pour l'anecdote, cela doit être pour cette raison que la commune de Saints-Geosmes porte un projet de zone industrielle solaire de... 22 hectares😉

* " (...) Le facteur de charge d’une unité de production électrique est le ratio entre l’énergie qu’elle produit sur une période donnée et l’énergie qu’elle aurait produite durant cette période si elle avait constamment fonctionné à puissance nominale."
Source : https://www.connaissancedesenergies.org/

Source : https://assets.rte-france.com/prod/public/2020-07/RTE%20Essentiel%20Re%CC%81gion%202019_Grand%20Est.pdf

  Ces différentes applications sur le marché ne signifieraient-elles pas également que le chargement de batteries des 139 000 véhicules électriques en circulation actuellement en France, pose d'or et déjà des problèmes de stabilité pour le réseau national électrique? Si tel était le cas, imaginons alors avec 1 million de VE sur les routes en 2022?
"(...) L’État et l’industrie affichent leur intention de multiplier par cinq, d’ici à 2022, le nombre de véhicules électriques neufs vendus en France chaque année, pour atteindre un total de 600 000 véhicules zéro émission roulant dans quatre ans, contre 139 000 aujourd’hui.(...) A cela s’ajoute l’objectif d’avoir écoulé environ 400 000 modèles hybrides rechargeables dans le même délai (dix fois plus qu’aujourd’hui). Soit un parc total d’un million de véhicules à batterie en 2022 roulant sur les routes de l’Hexagone."

Source : https://www.lemonde.fr/automobile/article/2018/05/22/la-france-veut-multiplier-par-cinq-les-ventes-de-voitures-electriques-d-ici-a-2022_5302845_1654940.html

   Heureux chaumontais qui ont élu des femmes et des hommes à la pointe de la Transition écologique, des énergies renouvelables ; une équipe qui devant l'urgence climatique n'hésite pas à endosser l'habit du"chasseur" d'émissions de CO2 ; des "justes" pour la planète en quelque sorte? Bérangère Abba, députée de la Haute-Marne, la toute nouvelle secrétaire d' Etat en charge de la Biodiversité au Ministère de la Transition écologique et solidaire, doit se féliciter de compter parmi les élus de son département de tels visionnaires... comme elle.
   Mais ce monde futuriste de "bisounours" à son côté obscur! Cette course effrénée aux développement des énergies renouvelables, dont l'efficacité pour atteindre le zéro carbone en 2040 reste encore à démontrer, surtout dans un pays comme la France où l'électricité est déjà décarbonée à 95%, se traduit par un essor de dingue de l'éolien sur tout le territoire. Les conséquences sont des plaies béantes, A VIE!, pour les paysages, les terres arables et domaines forestiers, y compris, même, pour le nouveau 11e Parc national des forêts qui n'est pas épargné.
https://augustinmassin.blogspot.com/2019/11/haute-marne-projet-de-zi-eolienne-dit.html
  L''artificialisation du territoire à grands coup de ZI d'éoliennes et accessoirement solaires, sans parler de la folie méthanisation, engendre, au quotidien, des nuisances graves pour la santé des populations riveraines. Pourtant, le ballet des pelleteuses, rouleaux compresseurs et autres engins de chantier s'amplifie.
https://augustinmassin.blogspot.com/search/label/T%C3%A9moignages

Pressigny, chantier ZI Vannier amance, 17 éoliennes. Des plaies béantes A VIE! Plus jamais comme avant. Photo php


Pressigny, chantier ZI Vannier amance, 17 éoliennes. Des plaies béantes A VIE! Plus jamais comme avant. Photo php

  L'opposition grandissante, les appels de détresse de Haut-Marnais vivants déjà sous le joug éolien et les risques sanitaires consécutifs au bruit et aux infrasons générés par ces machines de "guerre", rien n'y fait : la classe politique et l' Etat restent sourds!
 Une autre conséquence de cette colonisation industrielle est l'augmentation de notre facture d'électricité. Celle ci traduit la hausse exponentielle du coût des charges de service public destinées aux subventions des EnR, essentiellement éolien et solaire pour 62%. Toutes ces filières d' EnR et tout ce qui gravite autour, sont largement subventionnées et ne vivent que grâce à cela.

 Source : https://www.cre.fr/content/download/22575/285216
  Aussi, tant que la classe politique locale croira au Père Noël, les marchands d'illusions et les vendeurs de vent ont de beaux jours devant eux en Haute-Marne. Pour nous, administrés et consommateurs, il est fort à parier que les lendemains seront désenchantés et que l'addition à payer prendra le nom de "douloureuse". 
Jusqu'à quand allons-nous subir cet enfer ?

" Les besoins d'un être humain sont sacrés. Leur satisfaction ne peut être subordonnée ni à la Raison d’État, ni à aucune considération soit d'argent, soit de nationalité, soit de race, soit de couleur, ni à la valeur morale ou autre attribuée à la personne considérée, ni à aucune condition quelle qu'elle soit."
Simone Weil, l'enracinement 1949

 
Grand Est, l'éolien est le principal producteur d'énergie dit "renouvelable"
- production : 7, 7 TWh, 7 700 000 MWh,
- 7, 4% de la production régionale,
- puissance installée : 3 72 TW, 3 719 320 MW,
- 1 731 éoliennes en service,
- puissance nominale unitaire : 2 MW,
- facteur de charge moyen* : 25.2%,
- production moyenne par turbine : 4 500 MWh.
- production consommée en Grand Est : 16.5% , soit 1 27 TWh, 1 270 500 MWh.


   La Haute-Marne, en 2019, a produit 0.9 TWh, 900 000MWh et sa consommation a été de 1.4 TWh, 1 400 000 MWh. 

Répartition par départements
- Ardennes : 463 950 MW, 196 éoliennes ;
- Aube : 838 150, 368 ;
- Marne : 928 570, 449 ;
- Haute-Marne : 467 050, 218 ;
- Meurthe et Moselle : 118 050, 57 ;
- Meuse : 496 300, 238 ;
- Moselle : 317 500, 238 ;
- Haut-Rhin : 0 ;
- Bas-Rhin : 42 500, 20 ;

- Vosges : 47 250, 33.

Sources :
https://assets.rte-france.com/prod/public/2020-07/RTE%20Essentiel%20Re%CC%81gion%202019_Grand%20Est.pdf
https://www.thewindpower.net/country_zones_fr_1_france.php


jhm 2020 07 27


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

CLIMAT, CERTIFICATION " HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE ", HVE : " SI NOUS VOULONS QUE TOUT RESTE TEL QUE C'EST, IL FAUT QUE TOUT CHANGE "*

  " ... En 2021, le nombre d’exploitations agricoles certifiées HVE progresse même de 73 % ! Au 1er ja nvier 2022, on compte près de 25...