mercredi 27 juillet 2016

Éolien: Recours d'associations contre le maintien du tarif bonifié

http://www.connaissancedesenergies.org/
AFP
paru le 27 juill. 2016

Commentaire: Soutenons cette démarche en multipliant les actions-terrain sur tout le territoire.

«Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action»
Victor Hugo (1802-1885), Les Misérables

php

Deux associations ont déposé une requête devant le Conseil d'État pour faire annuler deux décrets publiés en mai, permettant notamment aux exploitants d'éoliennes de continuer à bénéficier d'un tarif d'achat bonifié pour l'électricité qu'ils produisent, a annoncé l'une d'entre elles mercredi.

Deux recours ont été déposés le 25 juillet contre ces deux décrets, a précisé le Conseil d'État à l'AFP, confirmant l'annonce faite via un communiqué par Fédération environnement durable (FED), une association d'opposants aux éoliennes. L'association Vent de Colère s'est jointe à ces recours, selon FED.

La loi sur la transition énergétique, adoptée en août 2015, prévoit une évolution du mécanisme de soutien public pour certaines installations d'énergies renouvelables. Le tarif d'achat bonifié, auquel EDF est obligé d'acheter aux producteurs leur électricité verte, doit laisser sa place à un complément de rémunération, fixé par filières, qui vient s'ajouter au prix de vente de l'électricité sur les marchés. Les décrets attaqués définissent notamment les types d'installations concernées. Mais contrairement au photovoltaïque, les producteurs d'électricité éolienne terrestre peuvent choisir de continuer à bénéficier du tarif d'achat, ce que dénoncent les associations.

"Par un mécanisme artificiel de ponction d'argent public vers des intérêts privés, ces nouveaux tarifs et aides permettront aux promoteurs éoliens de continuer à s'enrichir au détriment des consommateurs et des contribuables", qui financent le soutien aux énergies renouvelables via une taxe sur leur facture d'électricité, juge FED. "Aucune raison, ni morale, ni économique, ni industrielle, ni environnementale, ne justifie ces avantages indus accordés depuis 2001 à l'industrie éolienne", ajoute-t-elle.

L'association demande qu'il n'y ait "plus aucun mécanisme de soutien à l'éolien" car c'est une énergie qui n'est plus en stade de développement, ajoute à l'AFP Jean-Louis Butré, président de l'association.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire