lundi 11 juillet 2016

« SCANDALE : l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a rejoint la banque Goldman Sachs !! »

Charles Sannat 
11 juillet 2016


Commentaire:  Chut! N'embêtons pas les millions de mougeons pendant les vacances d'été, après la défaite de l'équipe Naationnale en finale de l'Euro de football, pendant le Tour de France cycliste et avant les Jeux Olympiques. 

À cette connivence politique/finance, vous y ajouterez bien du «Big Brother is watching you».  


Ne manque plus que le bruit des «bottes». 
Monsieur le président de la République nous l'a dit: «Çà va mieux!»...

Gardons les yeux ouverts et les poings serrés.

php






Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Cette édition sera exceptionnellement courte et limitée à cet édito en raison d’un week-end d’été fort chargé. Reprise dès demain au rythme normal avant une petite coupure pour le pont du 14 juillet puis, enfin, les vacances au mois d’août, et j’aurai l’immense plaisir de vous retrouver dès septembre. Mais vous aurez vos éditions quotidiennes jusqu’à la fin juillet.

Bon, la GROSSE information du week-end c’est évidemment le fait que l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso a rejoint la banque d’affaires Goldman Sachs.

Alors je ne sais même plus quoi dire tellement les choses et le fonctionnement de nos institutions sont devenus totalement fous et hors de contrôle.

Lorsqu’un homme politique d’un tel niveau rejoint cette banque dont est issue ou par la laquelle est passée une grande partie de l’establishment européen, il y a de quoi se poser de réelles questions sur qui nos dirigeants servent-ils ?

À votre avis, servent-ils leurs peuples respectifs ou le peuple européen, ou les intérêts privés de la plus grosse banque d’affaires au monde en bénéficiant de ses largesses financières et donc d’une forte récompense personnelle ?

À titre de rappel par exemple, notre gouverneur de la BCE en exercice, Mario Draghi, est un ancien de Goldman Sachs. D’ailleurs, il y a quelques années, c’était avant 2007 et la crise des subprimes aux États-Unis, nous retrouvions le même Mario Draghi vice-président de Goldman Sachs en Europe où il a contribué joyeusement à tricher sur l’ensemble des comptes publics grecs…
Des élites vendues, une Europe au service des multinationales !

Encore une fois, n’imaginez pas que je sois anti-européen, l’Europe est une évidence. Mais l’Europe n’est pas un projet uniforme et unique qui ne pourrait pas se discuter. L’Europe est un projet protéiforme et il y a autant de définitions de l’Europe possibles que de sortes de fromages sur ce continent.

Ce que je rejette ce n’est pas l’idée qu’entre Français et Allemands nous ne nous fassions plus la guerre, c’est une évidence… À ce titre d’ailleurs, l’Europe devrait aller jusqu’à Moscou. Non, ce que je rejette c’est cette Europe non démocratique, où le Parlement européen n’a strictement ni pouvoir ni représentativité, cette Europe qui sert uniquement les lobbies et qui fonctionne de manière opaque et contre l’intérêt de l’ensemble des peuples européens.

Vous avez encore, avec cet exemple de Barroso rejoignant Goldman Sachs, une des conséquences flagrantes du poids qui a été pris par les multinationales et certaines grosses banques.
La montée des « populismes » est la conséquence de la négation démocratique par le système actuel

Vous voyez à travers cette information le fait que l’Europe, et de façon générale le fonctionnement de nos institutions, a été totalement dévoyée, et c’est ce qui est insupportable et explique la montée de ce que les membres chiens de garde du système appellent la montée des « populismes » partout dans le monde.

Il arrivera un jour où, si en tant que peuple et dans toutes nos composantes nous ne voulons pas voir disparaître totalement notre capacité à choisir notre vie et notre destin collectif, nous devrons nous réapproprier la sphère politique et rejeter l’ensemble des ces individus qui ont oublié de servir le bien commun au profit uniquement de leur enrichissement personnel.

Ce qui se passe avec ce cas Barroso est une honte de plus pour cette Union européenne, qu’il est temps, grand temps de démanteler car elle remet désormais en cause les intérêts stratégiques même de notre pays et menace directement les intérêts de notre population.

Au-delà de propagande de rigueur destinée à vous faire peur, le soleil s’est encore levé sur l’Angleterre, se lèvera encore, et surtout, pour la première fois, un peuple a décidé de sortir de cette impasse européenne et de reprendre son destin en main.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous!


« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com
Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Point ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire