vendredi 1 juillet 2016

L'Allemagne édulcore son plan de protection du climat

http://www.reuters.com/
par Markus Wacket et Caroline Copley, 
édité par Alexandra Hudson
29/06/2016

Commentaire: L'Allemagne, l'autre pays aux hélices prend enfin conscience de la «connerie» éolienne concernant la bonne santé du climat. Et en France, SuperRoyal elle en pense quoi?

php


Vapeur monte des tours de refroidissement de la centrale de charbon de RWE, une des plus grandes entreprises électriques et gazières de l'Europe dans Niederaussem, au nord-ouest de Cologne, en Allemagne de. Image pris 3 Mars, ici 2016.
REUTERS / WOLFGANG RATTAY



L'Allemagne a abandonné le projet de fixer un calendrier pour quitter la production d'énergie au charbon et mis au rebut les objectifs de réduction d' émissions de Co2 pour les différents secteurs, selon le dernier projet d'un document du ministère de l'environnement vu par Reuters mercredi.

Une version antérieure du projet de document qui a été divulgué en mai avait suggéré que l'Allemagne devrait éliminer la production d'énergie au charbon "bien avant 2050» dans le cadre d'un ensemble de mesures visant à aider Berlin à atteindre ses objectifs climatiques.

La nouvelle version, qui a été révisé après consultation avec le ministère de l'économie et de l'énergie, a également supprimé de facto les objectifs d'économies d'émissions de Co2 pour les secteurs de l'énergie, l'industrie, les transports et l'agriculture.

Le document gouvernemental constitue un plan d'action national sur le climat pour 2050 et il expose comment il prévoit de se passer des combustibles fossiles et comment atteindre son objectif de réduction des émissions de CO2 jusqu'à 95 pour cent par rapport aux niveaux de 1990, d'ici le milieu du siècle.

Les propositions initiales ont rencontré l'opposition lourde des syndicats, des régions productrices de charbon et des groupes d'affaires qui a dit qu'il en coûterait des emplois et des dommages industrie.

Christoph Bals, directeur de la politique à l'environnement des ONG Germanwatch, a critiqué les changements:

"Sept mois après le sommet sur le climat de succès à Paris, le gouvernement capitule devant les intérêts de l'industrie des combustibles fossiles et manque la chance de donner à l'économie une impulsion de modernisation en présentant des plans clairs," a t-il dit.

Une autre suggestion pour un prélèvement supplémentaire sur l'essence, le mazout et le gaz pour augmenter la demande pour les technologies vertes a également été mis au rebut, selon le document. Toutefois, le document ne mentionne toujours des options pour une réforme fiscale écologique.

Un paragraphe précisant que l'Allemagne aurait envisager de faire pression pour l'introduction d'un prix minimum sur les émissions européennes de dioxyde de carbone a également été retiré du document.

Le projet, qui doit encore être avalisé par d'autres ministères, est maintenant à la Chancellerie. Il doit être débattu par le cabinet en Septembre.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire