lundi 11 janvier 2016

Un rapport pour revaloriser les campagnes

http://www.village.tm.fr/
Commentaire: Un rapport utile pour qui s'intéresse un temps soit peu, à savoir à «quelle sauce» notre quotidien et notre environnement «à la campagne» pourraient être fini de «mangé» après la «colonisation» éolienne.

Bonne lecture

php

Changer de regard sur la campagne, renforcer les moyens d’ingénierie, favoriser l’expérimentation, impliquer davantage les citoyens... Voici ce que préconise Frédéric Bonnet, urbaniste, pour dynamiser les territoires ruraux.




Frédéric Bonnet, urbaniste a remis ce jeudi 7 janvier à Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, un rapport sur l’aménagement des territoires ruraux et périurbains. Fruit de plus de 80 contributions provenant d’associations d’élus ou de professionnels issus des disciplines les plus larges, ce rapport appelle à changer de regard sur ces espaces, en mettant en lumière leurs atouts : paysages, ressources naturelles, qualité de vie, coût modéré du foncier, etc. et leurs spécificités, plutôt qu’en cherchant à y reproduire des modèles d’aménagement conçus pour la ville.


Pour Frédéric Bonnet, les territoires ruraux et les campagnes urbaines ont besoin d’un renforcement de la qualité de leurs aménagements. Cela suppose de renforcer les moyens d’ingénierie publique et privée sur lesquels les élus locaux peuvent s’appuyer, d’améliorer la connaissance et la réflexion sur ces territoires, et d’y favoriser l’expérimentation et l’innovation.


Simplifier les règles d’urbanisme, rendre les services plus accessibles, impliquer les citoyens
L’enjeu énoncé par le rapport est donc moins de créer de nouveaux dispositifs que d’adapter et d’optimiser les outils existants, de croiser les regards entre professionnels issus de différentes disciplines (architectes, urbanistes, paysagistes, agronomes, économistes, etc.), et d’impliquer davantage les citoyens.

Plusieurs mesures d’ores et déjà annoncées par la Ministre vont dans le sens de ces préconisations, comme la simplification des documents d’urbanisme, la poursuite des ateliers territoriaux, le nouveau conseil aux territoires, l’élaboration d’une directive de l’État sur l’ingénierie locale, le dispositif AIDER, le lancement d’une étude sur l’urbanisme commercial, la revitalisation des centres bourgs ou encore la création d’un « lab périurbain ».


En fin d'année, Sylvia Pinel a annoncé des actions pour mieux accompagner ces territoires :
La création d’un « lab du périurbain », plateforme pour recenser, valoriser et diffuser les projets innovants et initiatives remarquables dans ces territoires ;
l’organisation d’ateliers territoriaux de l’ingénierie périurbaine dès 2016, rassemblant acteurs publics et privés, services de l’État et collectivités territoriales, afin de faire émerger des projets dans les espaces périurbains en mutualisant les initiatives et les savoir-faire des différents acteurs ;
l’élaboration de conventions cadres sur le développement et l’innovation dans ces territoires avec les principaux acteurs territoriaux (fédérations nationales d’élus, chambres consulaires, agences d’urbanisme, universités et grandes écoles, professionnels…) ; le lancement d’une mission sur la revitalisation des petits commerces en centre-ville et en centres-bourgs face aux problématiques rencontrées par les grands centres commerciaux, avec Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire.


Liens utiles: 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire