dimanche 10 janvier 2016

La garde rapprochée des éoliennes

http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/



En principe, en tant que voisine d'éoliennes industrielles, j'ai des problèmes avec des machines. Elles ont un propriétaire et c'est à lui que je m'adresse lorsque cela s'avère nécessaire. Je m'adresse à lui parce qu'il a toujours dit, avant de les avoir installées, qu'il serait là pour résoudre nos problèmes après leur mise en route. En ce temps-là, je n'avais aucune raison de douter de la bonne foi de ceux qui venaient nous vendre un avenir plus sûr, propre et durable.
Six ans plus tard, je suis une hystérique, une malade qui souffre d'effet nocebo, une égoïste, un cas isolé, une imbécile, un chiffre infiniment insignifiant dans des statistiques, une emmerdeuse, une extrémiste, une marginale... que sais-je encore. Je fais partie de «ceux qui ne seront jamais contents» comme le dit notre conseillère communale dans sa prestation vidéo pour la pub du lobby éolien. Sous-entendu, un cas perdu pour la belle et noble cause des éoliennes industrielles. De celle qu'il faut laisser crever au bord de la route si jamais vous la croisez.


Que s'est-il donc passé pour en arriver là? J'ai des problèmes avec le voisinage de ces machines. Il semblait que cela n'était pas un tabou puisque la porte se montrait grande ouverte à nos critiques avant la mise en route des aérogénérateurs. Ils avaient même suggéré qu'ils changeraient nos fenêtres au cas où le bruit nous dérangerait. Ils le connaissaient donc ce bruit. Ils savaient bien qu'il pouvait être insupportable dans les campagnes et soulever des résistances voire de la détresse.


Six ans plus tard je suis surtout une rebelle, résistante et indignée. J'ai goûté à toutes leurs soupes aux mensonges, à en vomir. Leur réseau est infini. On peut se plaindre aux propriétaires, aux autorités communales, cantonales et fédérales, on finit très vite par se rendre compte qu'ils sont liés comme les doigts de la mains. Vous êtes la balle qu'ils se refilent avec un seul mot d'ordre: Ne pas l'attraper, la laisser passer jusqu'à-ce qu'elle se dégonfle.


Dernièrement, une autre voisine d'éoliennes qui ne se dégonfle pas, a écrit à la société propriétaire des deux éoliennes de Saint-Brais qui depuis décembre nous empoisonnent l'existence. Comme nous sommes en janvier, elle avait mis en copies les deux nouveaux ministres de l'environnement et de la santé du canton du Jura, en fonction depuis début 2016. La société ADEV lui a répondu, en ajoutant dans les destinataires en copie les deux anciens ministres, qui n'ont en principe plus rien à dire sur ce dossier. Pourquoi donc? ADEV voulait-elle montrer aux petits nouveaux que la partie est engagée et que les règles du jeu sont établies? Aurons-nous droit durant la prochaine législature à la même indifférence calculée? Il va donc falloir durcir notre cuir, c'est ce que nous ferons. D'une poignée de résistants il y a six ans, nous sommes nombreux aujourd'hui à réaliser l'imposture des dictateurs du vent. Comme me l'écrivait un allié de longue date auquel j'avais envoyé la réponse de ADEV: «Ce ne peut être donc qu'un dialogue de sourds où ce sera le rapport de force qui va compter (le nombre d'opposants face au gouvernement cantonal et les autorités fédérales qui sont à l'origine de ces pseudo normes)».


Oui, l'objectif est celui-là. Sortir l'opposition de cette stupide ornière dans laquelle ils sont décidés à la maintenir à coup de déni et d'indifférence. Monter en puissance comme dirait un autre allié de cette lutte inégale et imposer le respect qu'ils prétendent avoir à notre égard! Dans le Jura, c'est sur la bonne voie.


Je partage avec vous la réponse de la société ADEV à cette autre voisine d'éoliennes et ma réaction à cette arrogance:

Bonjour Madame,

Merci pour votre mail.
Comme tous les hiver nous avons maintenant le temps, que les éoliens ont assez de vent pour produire de l’énergie renouvelable. Ce sont les heures en hiver que vous pouvez les entendre, mais normalement pas plus de 25 journée par année.

Aussi pendant ces périodes les deux éoliennes de St. Brais respectent toujours toutes les lois, aussi l’ordonnance sur la protection contre le bruit OPB, et cela depuis la mise en service. Nous pouvons vous assurer, que nos éoliennes sont toujours freinées pendant la nuit.

Je vous prie d’en prendre connaissance.

meilleurs salutations
Andreas Appenzeller

Monsieur Appenzeller,


Je lis avec stupéfaction votre réponse à Mme X qui m’en a envoyé copie. Depuis 6 ans maintenant nous vous parlons des problèmes que nous avons avec vos éoliennes et depuis 6 ans vous nous répondez que vous faites du courant propre et que le ces machines respectent les normes.

Premièrement vous savez très bien qu’aucune norme spécifique n’a été calculée pour les éoliennes industrielles. Ces normes existaient avant les éoliennes, donc vos aérogénérateurs ne respectent rien d’autre que « des » normes qui vous arrangent. Mais le sujet n’est même pas là. Pourquoi ne prenez-vous jamais la peine de répondre à nos craintes? D’entendre nos problèmes et de prendre des mesures plutôt que de nier stupidement votre culpabilité derrière des phrases qui ne veulent rien dire? Mettez-vous à notre place, si vos enfants ou vos parents souffraient d’une nuisance provoquée par un voisinage industriel, accepteriez-vous de telles attitudes de la part des fautifs? Pensez-vous réellement que tous ces gens qui se plaignent dans le monde et ici ne sont que des gens qui s’ennuient et éprouvent le besoin de vous persécuter?

Il y a un problème, nous le ressentons, nous nous fichons que cela se passe sur 25 jours, 40 ou 100, nous voulons être entendus. Je me fiche royalement de votre courant renouvelable parce qu’il est nocif là où il est produit et je vis là où il est produit, un point c’est tout.
C’est quoi votre problème? Vous aimeriez que 100% de la population se plaignent pour comprendre? Mais a-t-on jamais attendu que 100% des gens aient une jambe cassée, ou un cancer, ou une crise cardiaque, que sais-je, pour les croire et les soigner? Du bon sens, de la confiance et de l’empathie, cela vous parle-t-il encore? Parce que si vous en êtes à ne plus entendre ceux qui se plaignent, vous êtes un imposteur lorsque vous dites vous réjouir de produire du courant propre!

Un peu de courage! Vous avez fait une erreur ici à Saint-Brais, n’est-ce pas de la lâcheté que de se cacher derrière des normes pour vous en laver les mains?

Avec mes salutations
Voisine d'éoliennes industrielles





php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire