lundi 24 octobre 2016

2000 euros le mètre-carré : la route solaire normande de Ségolène Royal

Olivier Daniélo
24/10/2016

Commentaire: Madame la marquise Royal aime dépenser l'argent publique pour...des utopies. C'est son côté soixante-huitarde?
php

Un super-enrobé du groupe Colas doit impérativement être posé sur la route avant de coller les panneaux solaires avec une colle super-forte. L’écologie version Ségolène Royal a une drôle d’allure.
hors-la-loi
Les affiches de Greenpeace


« Ministre hors la loi ». L’ONG Greenpeace-France ne mâche pas ses mots suite au renoncement de la Ministre de l’écologie en matière de transition énergétique. « Ségolène Royal, 63 ans, n’a pas résisté au lobby nucléaire » s’indigne l’ONG. « Elle s’apprête à signer un décret pro-nucléaire en contradiction avec sa propre Loi ». Pendant ce temps Ségolène Royal s’est rendue le 24 octobre 2016 dans l’Orne pour le lancement d’une route solaire d’un kilomètre.

Attention à la sortie de route

« Les panneaux mesurent 70 centimètres de large et 1.40m de long (soit une surface de 0,98 m2) et nous allons en installer 2600 unités sur cette route » a indiqué le 24 octobre 2016 à Tourouvre dans le Perche ornais Jean-Charles Broizat, le directeur de Wattway, propos rapporté par la chargée de communication de la Préfecture de l’Orne, jointe par téléphone. Autrement dit la surface concernée est de 2548 mètres carrés.
A quel prix ? 5 millions d’euros. Chaque mètre carré va donc coûter 1962 euros pour le volet solaire. Et d’après la Préfecture de l’Orne ce coût ne comprend pas l’enrobé et sa pose. Le coût réel dépasse donc vraisemblablement les 2000€ du mètre-carré.

20 fois plus coûteux que le solaire standard

Sachant que selon le directeur de Wattway chaque mètre carré a une puissance de 110 Watts le coût de la route solaire Wattway (hors enrobé obligatoire) est donc de 17,8 € le Watt. Le coût du solaire PV au sol est à aujourd’hui de 0,7 à 1€/W, celui du solaire PV flottant d’1€/W, celui des ombrières solaires de 1,5 à 2€/W et celui du solaire PV en toiture de 1,5 à 2,5€/W. Et là il ne s’agit pas d’un petit démonstrateur de 50 mètres-carrés comme en Vendée (3200€ le mètre-carré selon le chargé de communication du Département) mais d’un projet à grande échelle, sur un kilomètre.
La Ministre a indiqué à de nombreuses reprises qu’elle veut 1000 kilomètres de route solaire, ce qui coûtera 5 milliards d’euros sur la base du coût du projet dans l’Orne. L’entreprise normande SNA doit produire 5000 mètres-carrés de panneaux Wattway d’ici 2017 pour alimenter le chantier de la route de Tourouvre mais aussi pour d’autres petits projets de 50 à 100 mètres-carrés l’unité. Il n’y a pas de substantielle réduction de coût à attendre avec un volume de production aussi faible. SNA, société qui a été dans le passé victime d’une escroquerie et placée en redressement judiciaire n’est pas au bout de ses peines.
Le coût astronomique des projets Wattway est en réalité l’arbre qui cache une forêt encore plus préoccupante : le coût économique est le reflet du coût énergétique de cette technologie. Il faut consommer énormément d’énergie pour produire la colle super-forte permettant aux panneaux de ne pas se décoller dès qu’un camion freine brutalement. Il faut de plus Il faut de plus imperméabiliser les panneaux et une structure capable de résister à l’écrasement, ce qui est également coûteux en énergie.

Une route énergétivore

Pour plusieurs spécialistes du solaire il est possible que la route de Ségolène Royal soit en réalité une route à énergie négative, autrement dit qui consomme plus d’énergie pour la construire qu’elle n’en délivrera durant sa vie écourtée par le passage des véhicules.
Les panneaux posés à plat et à l’ombre des arbres et poteaux électriques normands n’amélioreront pas le bilan. Dr Franck Barruel, salarié du CEA et référent scientifique du projet Wattway avait annoncé en janvier 2016 à propos de l’EROI de Wattway qu’ « une première estimation pourrait être délivrée courant de l’année 2016 ». Contacté par Techniques de l’ingénieur il y a une semaine à propos de cette estimation ce scientifique, qui est le seul autorisé à communiquer sur Wattway au sein de l’INES, n’a pas répondu.
L’EROI, taux de retour énergétique, ratio de l’énergie produite sur l’énergie consommée, est pourtant un paramètre clé du développement vraiment durable. Comment envisager d’installer un kilomètre d’une telle route s’il n’a pas été calculé sérieusement ?  L’environnement, cela commence à bien faire ?
L’ex-compagne du Président de la République François Hollande pourrait être la candidate du parti socialiste aux élections présidentielles de 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire