lundi 31 octobre 2016

Jacobson admet la faillite de son système électrique et veut installer 2000 km2 de miroirs en France

par PH
lundi 31 octobre 2016,

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Étrangement le jour où on communique à Mark Z Jabson une simulation de son plan énergétique pour la France (cf porfolio) . La part de centrales solaires thermodynamiques à concentration passe de 0,8% à 11,3%, comme en Espagne ou en ...Éthiopie Les centrales solaires thermodynamiques stockent la chaleur et produisent de l’électricité avec une turbine, à la demande. En fait, le 15 octobre, Jacobson a reconnu de fait qu’un système électrique ne pouvait reposer sur 97% de sources électriques fluctuantes.






Avant le 15 octobre 2016 : 
 

 


Après le 15 octobre :


Ceci est ridicule :
la part d’électricité modulable passe de 4% à 15% ce qui est encore trop faible
En effet, Il faudrait 80 GW pendant 15 jours, or les centrales installées ont raisonnablement une puissance de 20 GW et un stockage de 14 heures.
les centrales à concentrations sont si chères qu’on arrivent même pas à les installer dans les déserts, où elles sont cantonnées. Le site Connaissances des énergies écrit : « L’ensoleillement direct français n’est pas suffisant pour envisager des projets substantiels en métropole. »
Compte-tenu de la puissance reçue en hiver, il aurait pu garder les réservoirs de sels pour stocker l’électricité éolienne et ôter les miroirs , mais le mot d’ordre de Jacobson, c’est sans stockage.
Le coût du kWh serait de 4 fois celui de l’électricité d’un réacteur nucléaire tête de série non amorti. Soit un surcoût de l’ordre de 35 milliards d’euros par an.
Il est impossible pour Jacobson de faire le même tour pour l’Allemagne, la Pologne, et Le Royaume-Uni pour lesquels il y a 99% de sources d’électricité fluctuantes

Le plan de Jacobson est faux au moins pour toute l’Europe non méditerranéenne !

Portfolio


Documents joints
countrieswws.pdf (PDF - 7.4 Mo)
countrieswws_2_.pdf (PDF - 11.3 Mo)



php 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire