mardi 11 octobre 2016

Les investisseurs détiennent toujours plus de terres agricoles

http://www.lesechos.fr 
Muryel Jacque
11/10/2016

Depuis 2012, les Français se classent parmi les plus actifs avec 195.000 hectares de terres arables achetés dans le monde, selon Land Matrix.

L'intérêt des investisseurs pour les grands espaces agricoles ne se dément pas. Depuis 2000, ils ont acquis pas moins de 26,7 millions d'hectares de terres arables à travers le monde. Soit presque autant que la surface consacrée en France aux activités agricoles (28 millions d'hectares). Quelque 2 % des sols cultivables sont donc aujourd'hui entre les mains d'entités extérieures au monde agricole , constate Land Matrix.


Cette initiative indépendante regroupant des chercheurs de grandes organisations de développement (dont la Cirad en France), qui recense les transactions foncières à grande échelle et les suit pas à pas, vient de publier son deuxième rapport depuis 2012. L'objectif est notamment d'améliorer la transparence.

Sur le millier de transactions analysées, ces terres sont d'abord destinées à la production alimentaire (oléagineux, céréales, sucre),puis à l'huile de palme et aux agrocarburants. L'Afrique reste le premier continent visé : 42 % des opérations y ont été conclues, notamment en Éthiopie, au Ghana ou au Soudan du Sud.

L'Europe de l'est s'impose comme la deuxième région la plus recherchée par les investisseurs, Ukraine et Russie en tête, avec près de 10 % des transactions conclues. Pris individuellement, l'Indonésie est de loin le pays qui enregistre le plus grand nombre d'opérations ces dernières années. 


 

La France dans le Top 10





Les investisseurs, eux, viennent des quatre coins du monde. Le top 10 des pays d'origine des investisseurs a cependant évolué au cours des quatre dernières années. La Malaisie arrive en tête devant les Etats-Unis qui avaient dominé les années 2000 à 2011. La France entre dans le classement, en neuvième position , avec 195.000 hectares de terres agricoles acquis depuis 2012.


Les investisseurs achètent des terres avant tout près de chez eux : les Malaisiens en Indonésie et les Argentins au Brésil. Plus de 40 % des transactions conclues impliquent une entreprise non cotée. Exemple : Louis Dreyfus Company qui a investi en Amérique du sud. Olam est, lui, le plus gros investisseur coté.


Le géant singapourien du négoce de matières premières agricoles a acheté sur tous les continents. En comparaison, les fonds d'investissement et les gouvernements joueraient un rôle secondaire.


 

Un inventaire non exhaustif
« Si notre compréhension des achats de terre à grande échelle progresse, le niveau de transparence restent faible », en particulier dans les pays à revenus faible et moyen, précisent les auteurs du rapport.


En outre, l'inventaire de Land Matrix n'est pas exhaustif, toutefois les chercheurs assurent qu'il se veut suffisamment large et représentatif pour une analyse empirique. 




php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire