jeudi 17 novembre 2016

Belgique: Les Chinois rachètent le parc éolien d’Estinnes

https://www.facebook.com/ivan.vanaise?fref=nf 
Ivan Vanaise

Commentaire: Bienvenue dans le monde du business. "Ce sont des multi, pas des gagne-petits" Et dire que nos élus (es),qui n'ont d'égal de leur morgue dégoulinante que leur ignorance, nous affirment: qu'"ils contrôlent tout, pas d'inquiétude à avoir citoyens (nes). le bonheur est dans le pré éolien".

Bonne nuit et bonne chance

php




Les 11 monstres d’Estinnes, construits avec l’aide financière directe de la Commission européenne, ce qui est déjà un scandale en soi, sont des machines de 6 MWh de puissance poussées à 7 MWh, qui font du « parc » éolien d’Estinnes la plus grande centrale éolienne terrestre d’Europe.


L’acquéreur, la « China General Nuclear », est l’un des principaux acteurs publics du secteur chinois de l’énergie. La société chinoise est active dans les énergies « alternatives »: l’éolien et le solaire. Elle réalise des investissements tant en France qu’au Royaume-Uni. Mais elle s’intéresse aussi et surtout au nucléaire.
Le prix de la transaction, qui devrait se conclure d’ici la fin de l’année, n’est pas connu mais sera très certainement de l’ordre 300 millions d’EUR, soit plusieurs milliards de BEF. Nous pensons à un niveau de 12 milliards de BEF, qui couvre la valeur du « gisement » en certificats verts, cet « impôt » énergétique injustifié que nous payons tous, et les turbines.
Johan Vos, le désormais milliardaire patron de Windvision, a sévi aussi en Flandre où il est tout aussi détesté qu'à Estinnes.
L’investissement de départ consenti par Windvision (ou plutôt par les banques qui ont prêté l’argent sur base de la garantie de la région) était de moins de 130 millions d’euros, couvert par la garantie de la région wallonne en certificats verts, et bien vite récupérés grâce à ce système aberrant qui enrichit de manière éhontée les promoteurs, pour une énergie éolienne pseudo-renouvelable, qui ne réduit en rien les émissions de CO2. Un superbe return pour les deux auteurs de ce projet qui ne leur a quasi-rien coûté mais a défiguré complètement cette belle région du Hainaut.
Ce sont les consommateurs wallons qui surpaieront leur électricité pendant des décennies pour payer les Chinois, après avoir fait la fortune d’un petit assureur flamand malin (J. Vos), devenu promoteur éolien et de son compère, en fait son voisin hollandais (J. Ferweda). Voilà deux milliardaires en BEF grâce à la politique d’André Antoine (CDH), Jean-Marc Nollet (Ecolo) et Paul Furlan (PS). Honte aux politiques wallons!

En Flandre, pas question de vendre Eandis, même partiellement aux Chinois...
Au même moment, en Flandre, le gouvernement flamand, sur les conseils notamment de la Sûreté de l’État, interdit la prise de participation de 14% de l’entreprise d’État chinoise State Grid au capital d’Eandis, le gestionnaire des réseaux d’électricité et de gaz de la plupart des communes flamandes.

Évoquant des liens entre l’entreprise et le parti communiste chinois, ainsi que les services secrets et l’armée chinoise, la Sûreté de l’État avait invité les ministres flamands à la plus grande réserve concernant ce deal.

Po les Wallons par contre, c’est todi bon…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire