lundi 14 novembre 2016

Éoliennes: Le dossier Global Wind Power jugé irrecevable par les services de la préfecture

Éoliennes (Environnement) 
11/11/2016


Commentaire: Pourquoi sommes-nous "obligés" dans le cadre de l'acceptation ou non
par la préfecture d'un  projet de "parc" éolien, de saluer " les analyses approfondies des services de l’État" comme si le travail fournit avait quelque chose de rare, voire d'extraordinaire? Ce sérieux et cette impartialité ne devraient-ils pas être l'ordinaire? Il vrai que dans ces conditions de nombreux projets seraient assurément jugés non-recevables. Ceci expliquant peut-être cela?
Bravo au Sud Morvan. En avant toute!
php
 


« Les associations de défense des paysages et de l’environnement en Sud Morvan souhaitent que toute la population soit informée du contenu de la lettre du Préfet de la Nièvre, cosignée par le Préfet de Saône-et-Loire et envoyée le 5 octobre 2016 à Global Wind Power France pour lui signifier que, après examen attentif par ses services, le dossier déposé le 29 juin 2016 pour les éoliennes en Sud-Morvan était jugé non-recevable en l’état.


Les associations saluent les analyses approfondies des services de l’État et se félicitent de la convergence de ces analyses avec les alertes lancées sans relâche depuis qu’elles ont été mises au courant du projet.

Le courrier de la préfecture souligne en effet sans indulgence les lacunes du dossier d’étude d’impact déposé par GWP parmi lesquelles :

– « L’étude d’impact présente de nombreuses lacunes, elle ne permet pas d’évaluer l’insertion du projet dans son environnement »

– « Nombreuses incohérences entre les conclusions des expertises et leur transcription dans l’étude d’impact »

– « Les pièces fournies ne répondent pas aux exigences du code de l’urbanisme »

– « L’étude d’impact présente des conclusions contradictoires »


– « Analyse insuffisante de l’implantation des éoliennes »

– « Les mesures compensatoires proposées sont très insuffisantes »

– « L’analyse des variantes doit être complètement reprise »

– « L’étude biodiversité est de qualité très médiocre »

– « La capacité de la société Global Wind Power France implantée à Puteaux, et de ses filiales, à financer le projet, est insuffisamment démontrée. »



La sévérité de l’appréciation de l’administration souligne des constats que nos associations avaient déjà faits depuis plusieurs mois : l’information fournie par GWP aux élus, aux propriétaires et aux habitants est bâclée, insuffisante, parfois même contradictoire et incohérente. La plupart de ces sujets déjà soulevés par les associations avaient fait l’objet de réponses scandaleusement particulièrement faibles, imprécises et méprisantes de la part de GWP notamment lors de la présentation publique du projet en mai.

La démonstration est faite une fois de plus qu’élus, propriétaires et riverains ont fait l’objet d’une communication très partielle et nullement objective sur l’ampleur du projet et ses conséquences pour le Sud Morvan.

Les services de la Préfecture ont également soulevé de nouvelles difficultés comme la nécessaire sauvegarde des points de vue du Mont Beuvray et du Haut Folin.

Le travail des associations qui œuvrent pour une meilleure information dans le cadre de ce projet se trouve conforté et est rendu crédible et digne d’intérêt par la décision et le courrier de la préfecture.

Nous espérons que cette décision ouvrira les yeux de toutes les parties prenantes. Par ailleurs, la mobilisation de nos associations va se renforcer car l’administration accorde 9 mois à GWP pour fournir des compléments et un autre promoteur ANEMOS compte déposer un dossier en mars 2017.

Nous souhaitons continuer à alerter et informer activement les élus et habitants du Sud Morvan du danger que font courir ces projets sur notre belle région.

« VENT DU SUD MORVAN », « A VENT GARDE » et « NATURE ET PAYSAGES EN SUD MORVAN »

Retrouver l’association A Vent Garde sur www.aventgarde.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire