vendredi 25 novembre 2016

Conseil municipal d'Issarlès :Promesse de bail EDF EN - Baux ruraux -

http://www.defense-plateau-issarles.fr
de Rédacteur

18/11/2016


Commentaire: La démocratie, régime politique dans lequel le peuple exerce la souveraineté, permet à quiconque donc n'importe qui, de dire et de faire n'importe quoi. La Démocratie est "bonne fille", elle ne te demande pas tes diplômes. Elle pratique l'"ascenseur" social et se met au service de tous, ignares et autres incompétents. Louons la Démocratie. 🙈


Issarlès est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes:http://www.issarles-village.com/ 
php



Après des mois sans réunion de Conseil Municipal, la mairie prévient les habitants que le Conseil s’apprête à voter entre autres la signature de la promesse de bail pour EDF Énergies Nouvelles, remettre à la location des terrains exploités, prendre un avocat, un huissier, un géomètre et engager des affaires contre des habitants opposés au projet éolien sur des motifs discutables.


3 jours plus tard, le 18 novembre 2016, plus de trente personnes viennent assister à un conseil municipal sous haute tension : l’absence de réunion publique, de concertation ou même de transparence par rapport au projet éolien que la mairie d’Issarlès veut imposer au plateau mobilisent la population, pourtant le public est calme et écoute attentivement, personne ne voudrait offrir de casus beli pour un huis-clos.

Nous avons filmé la séance dans sa presque intégralité (quelques coupures techniques), c’était surnaturel : le secrétaire de Mairie semble narrer la séance, il énonce des choses qui ne se produisent pas : les exposés du maire, les délibérés du conseil, puis les mains se lèvent, tout s’exécute comme une bonne récolte, si ce n’est Aline FARGIER qui vient forcer le débat face à ses collègues qui ont déjà tout décidé et n’attendent que de voter et officialiser les choses.

On s’en tient au strict minimum légal, l’essentiel c’est d’avoir l’argent à la fin, de se donner de l’aise pour gérer la commune, et pour ça il faut voter, signer. On n’étudie pas les faits, on n’échange pas d’idées, on ne s’inquiète pas des risques, on ne veut d’ailleurs même pas les connaître, ceux qui les énoncent ne sont que des obstacles à écarter. Puis on fait confiance au promoteur, après tout il sait ce qu’il fait, c’est quand même EDF, il ne ferait pas de mal à nos habitants.

Pour la suite, un peu de conscience collective pousse à la remise en question du bien fondé d’expulser un agriculteur d’un terrain qu’il exploite depuis des années, qui fut bien de section, et communalisé en juillet dernier, parce qu’il est contre le passage d’engins et l’installation d’éoliennes dans ses pâturages, mais la majorité absolue étant alignée sur les propositions du maire, les débats restent limités. « C’est moi qui commande », « Le conseil c’est vite réglé ». On ne se soucie même plus du coût de telles procédures pour une commune de 160 âmes puisqu’on vient de voter d’y mettre des éoliennes, l’argent va probablement arriver demain…

N’ayant pas le droit d’intervenir pendant le conseil (seul le maire peut donner la parole à quelqu’un de l’assistance), nous avons humblement essayer d’enrichir le débat dans cette vidéo.

Oh, encore une chose, la vidéo fait environ 1h15, si vous deviez ne pas la finir parce qu’elle est trop longue.. sachez que les plus belles images sont à la fin.


Voir: https://youtu.be/wUSlcemTPZs

A partir de 14'22

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire