samedi 5 novembre 2016

Eolien: Le promoteur "Père Noël", l'"ami" du petit déjeuner...

A la vue de ce reportage réalisé en Suisse sur les pratiques des promoteurs éoliens afin de "faciliter" l'implantation de leurs machines sur les territoires et à la lecture de cet article qui décrit en France les relations ambiguës entre l'Administration: Tribunaux Administratifs (TA), Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL),

Compagnie Nationale des Commissaires-Enquêteurs (CNCE) et ce même lobbying éolien, auxquels nous pouvons y ajouter les maires "fossoyeurs" et les élus (es), il apparaît clairement que notre lutte pour préserver les richesses de nos Pays 
s'apparente au pot de fer contre le pot de terre. Raison de plus, pour RÉSISTER...

"Nos vies avaient la résistance de la pierre et nos pierres l'éternité de la vie".
Martin Gray (1922-2016)


ZÉRO ÉOLIENNE et BASTA!
php



Voir:   https://youtu.be/Ux44UbSHyek

 ***************************************************

http://www.epaw.org
Éoliennes : le vent mauvais de la suspicion

Par Delphine de Mallevoüe

Source:http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/05/29/01016-20160529ARTFIG00116-eoliennes-le-vent-mauvais-de-la-suspicion.php
 


Le village de Missery en Bourgogne. Un projet prévoit l'installation de huit éoliennes de 150 mètres de haut et d'une puissance de 3,2 mégawatts chacune sur un site empiétant sur deux autres communes: Fontangy et Noidan.
2

Un projet d'implantation de huit machines de 150 mètres de haut en Côte-d'Or a poussé des riverains à déposer une plainte pour complicité de prise illégale d'intérêts.

La corruption et les conflits d'intérêts dans le secteur éolien, dénoncés l'an dernier par un rapport du Service central de prévention de la corruption (SCPC), qui qualifiait de «phénomène d'ampleur» les «cas de prise illégale d'intérêts impliquant des élus locaux», semblent gangrener aussi le monde des commissaires enquêteurs.
C'est en tout cas ce que soulève une plainte visant l'un d'entre eux, déposée le 17 mai auprès du procureur de Dijon, Marie-Christine Tarrare.

2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire