vendredi 6 avril 2018

Eoliennes vs chiroptères : les études d'impact ne mentionnent presque jamais les pertes d'habitats "par répulsion".


Voici le un résumé d’une thèse récente d'un chercheur au Muséum d'Histoire naturelle, qui montre combien la prise en compte des impacts des éoliennes est méconnu et sous-estimé. Les études d'impact ne mentionnent presque jamais ces pertes d'habitats "par répulsion". Le domaine étudié est celui des chiroptères, espèces protégées passant souvent inaperçues.


 Lire

 php

1 commentaire:

  1. .....ET QUAND ON SAIT QUE LES CHAUVES SOURIS NE FONT QU UN SEUL PETIT PAR AN.…..QU ELLES PEUVENT DETRUIRE PLUS DE MILLE MOUSTIQUES TIGRES EN UNE SEUKE NUIT……...ON PEUT SE DIRE QUE NOUS COURRONS A NOTRE PERTE... ET TRES VITE

    RépondreSupprimer