dimanche 8 avril 2018

Espagne (Andalousie) : les parcs éoliens amènent le vautour égyptien à la quasi-extinction

http://savetheeaglesinternational.org
Mark Duchamp
Président, Save the Eagles International


Version originale en langue anglaise http://savetheeaglesinternational.org/new/an-extinction-in-progress.html



Les parcs éoliens amènent le vautour égyptien à la quasi-extinction en Andalousie. Save the Eagles International a dénoncé les morts prématurées d'oiseaux depuis sa fondation en 2011, et moi personnellement depuis 2002. La plupart des ornithologues, en proie aux conflits d'intérêts, ont nié depuis le début que les espèces d'oiseaux rares pourraient être menacées d'extinction à cause de l'installation de parcs éoliens dans leur environnement. De nouvelles découvertes prouvent qu'ils avaient tort.





Milan rouge tranché par une éolienne en Allemagne. À leurs extrémités, les lames peuvent atteindre des vitesses allant jusqu'à 190 mph.

1) - Une étude a montré que les parcs éoliens peuvent faire basculer certaines espèces rares vers l'extinction accélérée. En 2015, une étude révisée par des pairs d'une population de vautours d'Égypte dans le sud de l'Espagne a conclu : «les analyses de viabilité des populations ont estimé un déclin annuel de 3-4% de la population reproductrice dans les conditions actuelles. Nos résultats indiquent que seulement en combinant différentes actions de gestion dans la zone de reproduction, notamment en éliminant les causes les plus importantes de mortalité humaine (empoisonnement et collisions sur les parcs éoliens), la population va croître et persister à long terme. Le renforcement en élevage en captivité peut également avoir des effets positifs mais uniquement en combinaison avec la réduction des causes de mortalité non naturelle. "
Étude : Une action sur plusieurs fronts, l'empoisonnement illégal et la planification de parcs éoliens est nécessaire pour inverser le déclin du vautour percnoptère dans le sud de l'Espagne

En d'autres termes : si les causes du déclin ne sont pas éliminées, l'extinction suivra dans le sud de l'Espagne. Mais comment pouvons-nous arrêter l'empoisonnement? Les autorités espagnoles ont eu peu de succès avec les chasseurs et les fermiers qui lacèrent les carcasses avec du poison pour tuer les renards et autres prédateurs. Une application plus vigoureuse des lois existantes est donc nécessaire et de nouvelles idées sont les bienvenues pour mettre un terme à cette pratique néfaste.
En ce qui concerne les éoliennes, il serait relativement facile d'arrêter le massacre en démantelant les parcs éoliens qui tuent les vautours égyptiens. Démantèlement complet, car ne retirer que les turbines les plus mortelles n'apportera pas les résultats escomptés: ceux qui suivront seront les plus meurtriers.
À ce stade, il est important de garder à l'esprit que les rapaces sont attirés par les éoliennes, ce qui augmente leurs chances d'être tués.


Vautour percnoptère: un oiseau qui utilise des outils - avec l'aimable autorisation de Manuel de la Riva

2) - Pourtant, les autorités régionales ont continué d'autoriser de nouvelles éoliennes. Dans un article récent, nous lisons: "La population andalouse de vautours égyptiens a subi un déclin soutenu au cours des dernières décennies: la moitié de ses couples reproducteurs ont été perdus depuis l'an 2000. Ils sont maintenant à 23". 
Article en espagnol: http://agencias.abc.es/agencias/noticia.asp?noticia=2529635 
Traduction :  Mort de quatre vautours égyptiens au danger des fermes éoliennes près du détroit

C'est un déclin stupéfiant. Dans l'article, deux groupes de conservation locaux en rejettent la responsabilité : «le gouvernement andalou n'a pris aucune mesure pour éviter la perte énorme de biodiversité causée par les éoliennes».
Ils critiquent en outre «l'inefficacité des mesures correctives et compensatoires de ces parcs éoliens, telles que la surveillance sur place pour ralentir les turbines lorsque les oiseaux volent dans leur voisinage, et ont exprimé des doutes sur les chiffres officiels de mortalité».
Et ils expriment leur consternation : "L'Andalousie continue d'autoriser de nouveaux parcs éoliens, et le repowering des anciens, à l'intérieur ou à proximité des ZPS (zones de protection spéciale), en dépit de son interdiction explicite par la législation européenne."
Enfin, ils remettent en question la validité des «études visant à minimiser l'impact des parcs éoliens, ou l'existence d'éoliennes« intelligentes »qui éviteraient la collision des oiseaux. Ces travaux sont en effet financés par des sociétés d'énergie éolienne et électrique et confiés à des entités accusées de conflit d'intérêts, comme la Fondation Migres. "(Voir ci-dessus pour le lien vers l'article).
Tout est clair: le vautour percnoptère va bientôt disparaître en Andalousie à cause des parcs éoliens.
Note: L'Andalousie est une région-état de l'Espagne qui est aussi grande que le Portugal.

3) - Hélas, l'Andalousie n'est pas seule
Le gouvernement d' Estrémadure vient d'autoriser son premier parc éolien. Il sera construit à moins de 5 km du nid d'un couple de vautours égyptiens nicheurs, et à l'intérieur de l'aire de répartition (environ 15 km) de 30 autres couples d'espèces menacées, qui nichent dans le parc national de Monfragüe voisin.
Le projet aura également des répercussions sur d'autres espèces protégées : vautours noirs, vautours fauves, cigognes noires et 5 espèces d'aigles, qui se reproduisent tous dans le parc national ou dans la réserve de biosphère environnante.
En outre, la zone du parc éolien est entourée de perchoirs de milans rouges qui y migrent chaque année depuis la France, l'Allemagne et d'autres pays de l'UE. Cinq de ces colonies, qui abritent entre 500 et 800 cerfs-volants au total, se situent entre 4,5 et 11,5 km de la zone du projet, qui fait partie de leurs aires d'alimentation. 

Article : https://plasencialibre.wordpress.com/2018/01/03/el-proyecto-es-ilegal/

Le faucon crécerelle, espèce «prioritaire pour un financement sous LIFE», est également concerné: 44 à 55 couples nichent à moins de 5 km du parc éolien, dans un rayon de 9 km. Objection :
Une action sur plusieurs fronts, l'empoisonnement illégal et la planification de parcs éoliens est nécessaire pour inverser le déclin du vautour percnoptère dans le sud de l'Espagne    (aller à DOE pages 43, 44 et 45)
Il y aura un massacre de ces espèces menacées en Espagne , certaines d'entre elles étant répertoriées comme «en voie de disparition» , et une, dans le monde entier (le vautour d'Égypte). Mais en Andalousie, comme dans de nombreuses autres régions du monde, les décideurs n'accordent pas beaucoup d'attention aux dégâts collatéraux des parcs éoliens. Ils se contentent d'approuver les études d'impact environnemental méticuleuses fournies par les promoteurs.

4) - Le vautour percnoptère est-il la seule espèce menacée d'extinction régionale par les parcs éoliens?
Dans l'étude citée dans la section 1 ci-dessus, nous lisons : "ces résultats, bien qu'obtenus pour une espèce focale, peuvent être applicables à d'autres populations en danger des charognards aviaires à vie longue habitant le sud de l'Europe."

En Europe du Sud, d'autres populations sont menacées : les charognards aviaires à vie longue

-Gypaète barbu (charognard à temps plein - classé "en danger" en Espagne) 
-Black Vulture (charognard à temps plein - classé "vulnérable" en Espagne) 
-Aigle impérial espagnol (charognard à temps partiel - classé "en danger" en Espagne) 
-Red Kite (charognard à temps partiel - classé "en danger" en Espagne) 
Voir : https://www.boe.es/buscar/act.php?id=BOE-A-2011-3582  
 (dernière mise à jour le 08/08/2016)

 

Aigle impérial espagnol et renard

Quant au vautour percnoptère, il est classé «en danger» dans le monde entier: Liste rouge de
l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), http://uicn.fr/  où l'on lit: «Justification : cette espèce à longue durée de vie est classée en danger d'extinction en raison d'un déclin récent et extrêmement rapide. par le médicament vétérinaire diclofénac) combiné avec de sévères déclins à long terme en Europe (> 50% au cours des trois dernières générations [42 ans]) et en Afrique de l'Ouest, plus des déclins continus dans la majeure partie de son aire de répartition africaine. En d'autres termes, son extinction régionale en Andalousie contribuera à pousser l'espèce vers l'extinction dans le monde entier.

5) -Conclusion
L'extinction du vautour percnoptère en Andalousie n'est pas une spéculation : elle est en cours. Déjà, l'oiseau s'est éteint dans l'une de ses provinces fétiches : "la dernière paire de vautours égyptiens rares de la province de Malaga a été retrouvée morte, rendant l'espèce éteinte dans la province.
Voir : vautours égyptiens éteints http://www.theolivepress.es/spain-news/2010/09/06/egyptian-vultures-extinct/
Au dernier recensement, il ne restait que 23 couples reproducteurs en Andalousie. Depuis, au moins quatre représentants ont été tués par des éoliennes - voir article  dans la section (2) ci-dessus. Il n'est pas exagéré de dire que l'extinction de l'espèce dans la région est "en cours".

Pour compléter
Les parcs éoliens peuvent causer l'extinction du poulet des grandes prairies

php











 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire