lundi 14 mars 2016

Aléas climatiques

http://lemontchampot.blogspot.fr/
14 Mars 2016


Le réchauffement climatique et les mesures d'économie d'énergie auraient fait gagner 5,3 milliards d'euros aux français en 2 ans.


D'après le Figaro, l'étude SIA Partners ferait état d'une économie d'électricité de 20TWh.

49.1 TWh de moins semblent en effet avoir été évités entre 2014 et puis 2015, par rapport à 2013.




La consommation corrigée des aléas climatiques reste cependant stable, montrant même une légère reprise

La baisse de la consommation brute n'est cependant pas liée aux seuls aléas climatique, ainsi que cela est mentionné, mais provient également de l'évolution du soutirage du secteur de l'énergie, retiré de la consommation corrigée.


Lequel soutirage était de 23.65 TWh annuels pour la seule unité d'enrichissement d'uranium "Georges Besse1", à laquelle 2 réacteurs nucléaires du Tricastin étaient exclusivement dédiés.

Cette unité a cessé de fonctionner le 6 juin 2012 et a été remplacée par "Georges Besse 2" qui consomme 50 fois moins d'électricité.

Comme on pouvait s'y attendre, cette économie de 38TWh en 2 ans (47TWh moins 9TWh) apparaît dans le bilan de la consommation brute. Mais la cause en est masquée par la correction due aux aléas climatiques mélangée avec celle du soutirage du secteur de l'énergie mélangée, prêtant ainsi à mauvaise interprétation.

Dans les 49.1 TWh économisés en 2 ans, les 38.3TWh évités par Georges Besse 2 représentent pourtant la raison majeure.

Une petite partie de cette "économie" a participé à l'obligation d' EDF à réduire sa production, (et par là même, la rentabilité de ses centrales).
La majeure partie de cette consommation évitée est allée grossir les exportations.


(Source douanes françaises)


La France était 2° exportateur mondial en 2013 (rapport AIE 2015, p 27) avec 48TWh.
Et deux TWh de moins que le Canada, 1° mondial.
Avec un solde export net de plus de 60TWh ces 2 dernières années, elle promet d'exploser les compteurs lors du prochain classement AIE qui survient toujours avec 2 ans de décalage.

Signalons que le prix moyen à l'export apparaît sur ce tableau de 37.5€/MWh et ne représente donc pas un bien grand intérêt, notamment en regard des 90€/MWh qu'EDF a été contraint d'acheter chaque MWh éolien produit.

Ce sont les ménages qui payent la majeure partie de la différence à travers la Contribution au service public de l'électricité, (CSPE) soit plus de 5 milliards en 2 ans pour le surcoût des énergies renouvelables.

L'étude SIA Partners ferait également état d'une baisse des taxes sur la facturation énergétique (électricitégaz et fioul) d'1.5 milliards par rapport à 2014.
La délibération du 15 octobre 2015 (p 6) fait pourtant état de l'évolution de la taxe (CSPE) liée aux énergies renouvelables: 2014: 3.7 milliards, 2015: 4 milliards, prévision 2016: 4.7 milliards.

Cherchons donc ailleurs les 5.3 milliards qui auraient été économisés par les français en 2 ans et cette baisse des taxes où l'électricité serait associée.

Mais cherchons bien!

Georges Besse 2 permet ainsi la fermeture éventuelle de 2 réacteurs nucléaires.
Restons vigilants, le cas échéant, sur les raisons qui seraient invoquées pour avoir réussi à le faire sans être en rupture d'approvisionnement.



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire