lundi 14 mars 2016

Et si l’on inscrivait les 33000 communes rurales au Patrimoine mondial de l’Unesco ?

http://www.village.tm.fr/

Soucieuse de faire remonter aux « grands élus » et autres « technocrates » la réalité des territoires ruraux, l’Association des Maires ruraux de France (AMRF) lance le débat sur la ruralité à travers plusieurs initiatives qui vont être menées en 2016 pour que chacun puisse comprendre, re(découvrir) et appréhender cette réalité française. La première d’entre elles est un appel à contributions à l’ensemble des animateurs de cet écosystème rural: Élus, citoyens, acteurs économiques, gouvernants politiques, journalistes.





L'AMRF veut poser les bases d’une nouvelle réflexion sur l’identité rurale et sur sa diversité comme moteur du développement social et économique.

Pour l’AMRF, le développement et la cohérence des territoires français n’est pas dû au seul fait métropolitain mais doit s’appuyer sur la créativité et le dynamisme des campagnes.

«Le regard sur les territoires doit changer, pas seulement pour les gouvernants, que Paris et les capitales régionales accaparent et centralisent trop, mais chez les élus ruraux aussi, afin de promouvoir leurs bassins de vie dans les stratégies d’aménagement du territoire. Parce que la ruralité ce n’est pas seulement des champs de culture, la fête au village, la maison de famille, et qu’elle ne s’assimile plus depuis plus de 30 ans à un exode, l’AMRF prendra plusieurs initiatives en 2016 pour que chacun puisse comprendre, re(découvrir) et appréhender cette réalité française».


Appel à contributions écrites

La première des initiatives est un appel à contributions à l’ensemble des animateurs de cet écosystème rural: Élus, citoyens, acteurs économiques, gouvernants politiques, journalistes, …

L’AMRF publiera certaines d’entre elles dans son mensuel 36000 Communes, qui ouvre ses colonnes pour l’occasion.

Le premier à répondre à cet appel est Pierre Bonte, journaliste et passionné de la ruralité, qui fait dans le dernier numéro (mars 2016) une proposition qui décape: Inscrire les « 36000 communes de France » au Patrimoine mondial de l’Unesco.


L’AMRF veut ainsi sortir d’une lecture simpliste pour une vision qui intègre les problématiques des campagnes, non pas en les traitant avec le modèle qui conduit à l'impasse d'un rayonnement urbain vers les périphéries, mais au contraire, partir de nos territoires ruraux, créatifs et innovants, capteurs d'un développement intrinsèque.

Liens utiles:
L'appel de l'AMRF


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire