mercredi 16 mars 2016

Les géants allemands de l'énergie veulent être indemnisés

Par Frédéric De Monicault
Publié le 15/03/2016 

Commentaire: En France le géant de l'énergie nucléaire c'est EDF... EDF, c'est l'État. Suite à la décision unilatérale de l'État de réduire la production nucléaire, se traduisant par la fermeture de plusieurs centrales, EDF pourrait via son actionnaire principal l'État, s'estimant «victime», saisir la justice pour faire évaluer son préjudice financier. Cocasse, non?

php



Leurs pertes sont évaluées à plusieurs milliards d'euros. En cause: Le virage radical de l'Allemagne dans les énergies renouvelables
Cinq ans après Fukushima, la révolution énergétique allemande bat son plein avec l'objectif affiché que la part du renouvelable dans la production d'électricité grimpe progressivement jusqu'à 80% en 2050. Mais ce virage radical ne fait pas les affaires des trois grands producteurs E.ON, RWE et Vattenfall, contraints d'abandonner le nucléaire. S'estimant victimes de l'Energiewende («tournant énergétique»), ils ont exposé leurs revendications devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.

Les juges suprêmes ne devraient pas se prononcer avant plusieurs mois mais s'ils donnaient raison aux entreprises - après qu'une plainte a été déposée dès 2012 contre le gouvernement allemand -, cela pourrait déboucher sur une indemnisation avec des indemnités de l'ordre de plusieurs milliards d'euros. Les trois groupes ne situent pas le débat sur la défense - ou non - du nucléaire, mais sur le fait que l'Energiewende se traduit, pour eux, par une expropriation pure et simple.


Baisse du prix de l'électricité sur le marché de gros
Dans une étude récente, le cabinet de conseil Alcimed souligne que la sortie du nucléaire a creusé les pertes d'E.ON, RWE et Vattenfall qui ont provisionné 36 milliards d'euros pour financer le démantèlement des centrales et la gestion des déchets nucléaires.

Quant au développement des énergies renouvelables, il a fait baisser le prix de l'électricité sur le marché de gros, «forçant les énergéticiens à faire fonctionner leurs centrales thermiques à perte». Le bilan de l'Energiewende est encore contrasté: Si la part du renouvelable progresse activement, le bilan carbone de l'Allemagne est mitigé car le charbon pallie pour l'instante la sortie de l'atome.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire