samedi 22 juillet 2017

Buisiness des radars embarqués : tout ce que vous devez savoir avant de prendre la route


Commentaire : 1984 : nous y sommes!

Big Brother is watching you , Bernard Lavilliers
https://youtu.be/QIfCKxz06IE
php

Cette vidéo ne dure que quelques minutes. Je vous y explique le scandaleux business qui se cache derrière la privatisation des radars embarqués, que les fabricants de radars et le gouvernement sont en train d'organiser dans le plus grand secret !

J'ai tenu à enregistrer cette vidéo parce que je considère que toute personne qui utilise régulièrement sa voiture a le droit de savoir ce qui l'attend sur la route.
Pour visionner la vidéo, cliquez ici.
Bien cordialement,
Pierre-Olivier Cavey
Directeur des études et des campagnes
Ligue de Défense des Conducteurs

Pétition 


Attention
Si vous comptez utiliser votre voiture ou votre moto prochainement, écoutez attentivement le message qui va suivre.
Il contient des informations que vous devez absolument connaître avant de prendre la route.

En ce moment même, les fabricants de radars et les pouvoirs publics sont en train de mettre en place, main dans la main, un système pour s'assurer que chacun de vos petits excès de vitesse vous sera sanctionné et que vous passiez à la caisse, systématiquement.

Sans aucune échappatoire.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des radars mobiles embarqués dans des voitures banalisées de marque Peugeot, Dacia et Renault.

Il s'agit de ces voitures-radars qui se fondent dans la circulation et qui peuvent flasher, en roulant, jusqu'à 9 véhicules à la minute autour d'elles, sur plusieurs files :

Quand vous êtes devant la voiture...

Quand vous la doublez...

Ou même quand vous la croisez.

C'est une véritable arme de contravention massive.

Et pour la rentabiliser au maximum, il est désormais question de payer des chauffeurs privés pour faire rouler ces voitures-radars toute la journée, sur toutes les routes, pour piéger un maximum de conducteurs.

C'est le jackpot assuré !

http://mobilisezvous.liguedesconducteurs.org/non-privatisation-radars-embarques/

Vous l'avez compris : aucun conducteur, même le plus vigilant, même celui qui essaie de respecter scrupuleusement la loi, ou même celui qui dispose d'un avertisseur de radars, ne pourra plus échapper à ces machines redoutables.

Il n'y a pas une seule bonne raison de les laisser faire. Je vais vous expliquer pourquoi dans quelques instants.

Mais avant, sachez qu'il ne nous reste que quelques semaines pour faire barrage à cette armada de voitures-radars conduites par des chauffeurs privés. Nous allons avoir besoin de la participation de chaque conducteur pour organiser un grand mouvement de résistance à cette nouvelle attaque de grande ampleur sur nos permis de conduire... et nos porte-monnaie !

Je sais que beaucoup de gens penseront qu'en faisant rouler les voitures flasheuses partout sur la route, avec des chauffeurs privés, nos dirigeants ont à cœur de nous protéger, d'assurer notre sécurité.

C'est compréhensible : qui pourrait imaginer les enjeux financiers colossaux qui se cachent derrière cette mesure ?

Et quand je dis colossaux, je n'exagère pas : voyez plutôt :

Avec la privatisation, ils ont prévu de faire rouler les voitures-radars 8h par jour contre 1h maximum actuellement, avec comme objectif de passer de 1,5 à 12 millions de PV.

Si on fait le calcul, et sachant qu'un PV-vitesse rapporte en général entre 45 et 90 euros à l’État...

...multiplié par 12 millions de PV...

...on arrive à un total de... 810 millions d'euros par an !!!

Pour comparaison, la totalité des 4 450 radars fixes et mobiles déjà en place ont rapporté 807 millions d'euros l'an dernier à l’État.

La privatisation des radars mobiles embarqués suffira largement à doubler ce chiffre – et ce n'est qu'un minimum !

Et si encore cet argent était réutilisé pour réparer les routes et sécuriser les tronçons dangereux...

Savez-vous comment est réparti l'argent des radars actuellement ?

Seulement 8 % de l'argent ponctionné par les radars est directement investi dans l'entretien et l'aménagement de nouvelles infrastructures routières.

La grosse majorité du pactole part dans les caisses de l’État ou des grandes entreprises qui fournissent et entretiennent les radars.

La sécurité des gens sur la route, elle, passe largement derrière...

Dans le plus grand secret, l’État et les fabricants de radars ont négocié un déploiement en trois étapes :
Phase de test des voitures-radars avec chauffeur en Normandie, en cours actuellement.
Déploiement à grande échelle sur tout le territoire dès le mois de septembre, avec 380 voitures.
Mise en place de 60 voitures supplémentaires pour grossir cette armada dans les mois qui suivent, pour quadriller un maximum de portions de routes et piéger un maximum de conducteurs

Et qui sait ce qu'ils nous préparent encore derrière... l'appel d'offres n'est même pas public !

Si les conducteurs ne se mobilisent pas très rapidement pour bloquer ce projet monstrueux, des centaines et des centaines de voitures-radars banalisées avec chauffeur sillonneront les routes en permanence dès le retour des vacances en flashant, ni vu ni connu, tous les conducteurs qui auront le malheur d'avoir levé les yeux quelques secondes de leur compteur.

Vous n'aurez plus un seul instant de répit. Vous devrez surveiller à tout moment votre vitesse.

Qui sait : chaque véhicule que vous croiserez ou que vous suivrez sera peut-être un radar sur roues !

Vous devrez modifier radicalement votre façon de conduire, même si cela fait des années que vous conduisez sans accident, même si vous avez 50 % de bonus sur votre assurance.

Ce qui importe aux pouvoirs publics, ce n'est plus votre bon sens, votre expérience ou votre capacité à adapter votre conduite aux conditions et anticiper celle des autres.

Non, ce qui importe, c'est de respecter à la lettre une limitation de vitesse fixée au fond d'un lointain bureau, peu importe qu'elle soit inadaptée à la réalité de la route, et parfois même ridiculement basse. Vous obéissez, sinon vous passez à la caisse.

C'est aussi simple que cela !

Est-ce vraiment comme cela qu'on envisage la conduite de demain ?

Est-ce qu'on veut d'un pays où des machines-espions contrôlent nos moindres faits et gestes ?

Un pays où chacun doit se méfier de tous les autres autour de lui ?

Lequel des conducteurs autour de vous, habillé en bon père de famille, sera peut-être le mouchard, le délateur zélé de vos inévitables petits dépassement de vitesse ?

Est-il acceptable qu'on paye des chauffeurs privés pour se promener toute la journée dans le flot de la circulation avec des radars planqués dans des voitures de Monsieur tout le monde, pour faire du chiffre sur les routes et verbaliser à la chaîne les honnêtes citoyens ? C'est ça la "sécurité routière ?"

Avec la privatisation des radars mobiles embarqués, les autorités sont allées vraiment trop loin : il n'est absolument plus question de sécurité, mais d'un racket pur et simple des conducteurs organisé en ce moment-même dans le plus grand secret.

D'ailleurs tout est prévu pour vous faire payer au plus vite : une fois l'infraction relevée par le radar ambulant, votre n° de plaque d'immatriculation est envoyé directement par la machine au Centre de Traitement des Infractions à Rennes, où le PV sera automatiquement dressé, mis sous pli et envoyé dans votre boîte aux lettres.

Il ne vous restera plus qu'à payer, car comment voulez-vous contester une infraction dont vous ne vous êtes même pas rendu compte ?

Vous, moi et tous les conducteurs responsables de ce pays, nous devons agir de toute urgence pour tuer dans l'œuf ce projet monstrueux, avant qu'ils ne profitent de l'été pour agir !

C'est pourquoi je vous demande de signer dès maintenant votre pétition au ministre de l'Intérieur, et de transférer cette vidéo à un maximum de personnes autour de vous pour qu'elles prennent connaissance du danger qui les attend au retour des vacances.

Pour contrer cet escadron de voitures-radars avec chauffeurs, nous devons à tout prix faire deux choses essentielles :

1 Faire connaître auprès du plus grand nombre de Français le scandaleux business qui se cache derrière la privatisation des radars mobiles embarqués : pour agir avant qu'il ne soit trop tard, nous devons diffuser l'information au plus vite !

Pour cela, je vous demande de transmettre cette vidéo à tous vos amis, vos collègues, aux membres de votre famille et à toutes les personnes qui pourraient être concernées.

2 Remettre la pétition que vous pouvez signer en cliquant ci-dessous au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, avec les noms de 100.000, 200.000, 500.000 Français lui demandant de stopper le projet de déploiement partout en France de ces voitures-radars avec chauffeurs privés.

Croyez-moi, si nous sommes assez nombreux, il sera attentif à notre colère.

Il hérite du dossier, sans avoir décidé quoi que ce soit.

Alors, si nous sommes des centaines de milliers à clamer notre colère, nous pouvons le convaincre de ne pas démarrer son mandat par un projet aussi scandaleux.

Tout dépend de votre action. Je vous remercie par avance pour tout ce que vous ferez pour nous aider à stopper ce projet odieux et empêcher le déploiement de centaines de voitures-radars conduites en permanence sur les routes de France par des chauffeurs privés, tout ça pour engraisser de grosses sociétés sur le dos des conducteurs.

Cordialement,

Pierre-Olivier Cavey,
Directeur des études et des campagnes
Ligue de Défense des Conducteurs

Cliquez ici pour accéder à la pétition 
php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire