jeudi 6 juillet 2017

L'enfumage des quotas énergies renouvelables

http://www.economiematin.fr
par Ludovic Grangeon
07/07/2017

Imaginez votre concessionnaire automobile qui vous assure que vous pouvez faire 1,2 million de kilomètres en un an avec votre voiture à 140 km/h 24h/24. Imaginez-vous en train de surfer 8760 heures par an sur votre smartphone.

Et enfin imaginez un producteur éolien qui vous annonce qu’une éolienne de puissance de 2 mégawatts/h produit cette puissance 365 jours par an et 24 heures sur 24.

Dans les trois cas, cette affirmation est totalement irréaliste. A force de lobby et d’agences de communication, des groupes de pression ont fini par intoxiquer l’opinion avec des affirmations délirantes sur les quotas d’énergies renouvelables. Ces manipulations jouent avec l’espoir du citoyen d’une façon cynique et insupportable, juste pour faire du fric.
Les milieux financiers poussent cette solution absurde des grandes hélices en pleine nature, alors que les éoliennes intégrées aux bâtiments diminuent la facture de l'usager, sont proches de la consommation, et fournissent des puissances utiles bien plus grandes. Elles ont le grand avantage d'être directement contrôlées par l'usager. Il existe plus de trente modèles différents aujourd'hui. Pourquoi l'omerta continue à vouloir entraver cette filière la plus prometteuse pour ce type d'énergie renouvelable ? Les exemples du stade olympique de Londres ou du stade d'Essen en Allemagne prouvent au contraire leur efficacité. La remarquable réalisation de l'immeuble Pearl River à Guangzhou en Chine, ferait du quartier de la Défense à Paris une centrale d'énergie qui rivaliserait avec le nucléaire. Pourquoi cette solution n'est elle pas mise en œuvre ?

Par vent de 20km/h, le plus courant sur les territoires desservis, une éolienne ne fournit que 8% de sa puissance, et donc encore moins pour le consommateur, avec les pertes de réseau, soit à peine de quoi faire tourner quelques lave-vaisselles dans les environs et seulement un jour sur cinq dans l’année. Une éolienne de 2 Mégawatts/heure produit dans ce cas 170Kw/h, la desserte de 20 logements, alors qu’on nous affirme qu’elle en dessert des milliers !....

Parce que des quotas ont été fixés au niveau européen, et aussi parce que ces chiffres entretiennent le soutien public et financier, il est régulièrement énoncé que la puissance installée des énergies renouvelables participerait à 100% à la production nationale d’électricité. Il suffit de consulter les chiffres officiels de RTE pour constater que le rendement sur puissance installée dépasse à peine 20 % pour l’éolien. Plus on augmentera le nombre d’éoliennes, plus il sera critique de les remplacer les quatre jours sur cinq où il n’y a pas de vent.

Ce taux est quatre fois inférieur aux centrales industrielles qui font fonctionner les hôpitaux, les bureaux, les logements toute l’année, quel que soit le mode d’énergie, et deux fois inférieur à l’hydraulique à elle seule qui pèse 75% des vraies énergies renouvelables en France. Pour 12 Gigawatts installés et annoncés, l'éolien produit réellement à peine 2.5 Gigawatts h en rythme annuel. Il est extravagant de tromper ainsi l'opinion publique.

On prétend remplacer ces centrales par des modes d’énergies renouvelables. Le problème est qu’on met en avant les pires procédés les moins efficaces parce que ce sont ceux qui permettent de faire le plus de fric en un minimum de temps avec des technologies à bas coût, comme par exemple l’éolien sur mâts à hélices ou le solaire, massivement importés des pays asiatiques.

php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire