samedi 29 juillet 2017

Pourquoi la Transition Energétique d’En Marche doit-être améliorée ?

http://bretteleblog.blogspot.fr/
15/03/2017

Réaction à l'article suivant : "Pourquoi la Transition Énergétique d’ En Marche est-elle la bonne ?"
https://medium.com/@florian.condamine/pourquoi-la-transition-energ%C3%A9tique-den-marche-est-elle-la-bonne-a05ef06bf1d6#.acnxiph6k

Bravo pour cette lucide priorité sur la baisse des fossiles et pas du nucléaire.

Effectivement c’est un projet meilleur que le projet du duo Hamon / JLM.

Mais plusieurs remarques semblent nécessaires
1) Il manque un principe qui nous protégera contre les excès passés :
Les EnR prétendent être compétitives et devront désormais assurer leur propre disponibilité et intégrer par la loi le prérequis d’un stockage associé à tout déploiement d’éolien. (*)

Sinon, une TE économiquement viable ne pourra réussir et 2022 sera le même échec que le fut 2017 pour Hollande avec la même TE : pas de baisse rapide des 70% de fossiles.

Sans ce garde-fou, on vendra souvent à prix négatif ou à piètre prix une électricité au moment où elle ne vaut rien car trop abondante en Europe, et cet effondrement des prix ruinera les investissements sur les moyens pilotables décarbonés..

C’est scientifique même si ce n’est pas très électoral... Ce qui l’est ce sont les EnR chaleur qui doivent devenir la priorité dans les renouvelables.

2) Je cite : "Le nucléaire doit impérativement baisser en %"

Oui seulement si sa part augmente au-dessus des 17% actuels dans l'énergie finale. Sinon non.
EM doit donc relever d'ici 2018 le seuil des 63 GW nucléaire à 100 GW EnR et 100 GW nucléaire (50/50). Le transfert d'usage entre fossiles et EnR + nucléaire ne doit pas être verrouillée par les Verts.
Dans le cas contraire, MLP progressera électoralement car les faits économiques sont têtus. L’intermittence grandissante pour l’électricité en Europe est une impasse bien connue des énergéticiens..

3) Ce qui coûte dans l'arrêt de Fessenheim et des réacteurs suivants, ce n'est pas le démantèlement, déjà provisionné sur 40 ans, c'est la perte de chiffre d'affaire et l'absence d'anticipation dans le provisionnement de la construction des suivantes. La précarité énergétique nous commande de n'augmenter que de 25% en 2050 (190 contre 150 €/MWh) le prix de l'énergie et pas de 100% et plus comme en Allemagne. (300 €/MWh, bientôt 400 pour baisser le charbon.)

4) La « Géothermie » chère à JLM est citée sans quantité factuelle
Pourtant elle n’est pas du tout rentable vu les flux de calories disponibles autrement qu'en surface grâce au soleil. Comme ce qui compte c’est d’optimiser le coût du CO2 évité, mieux vaut se chauffer avec d’autres EnR plus rentables (PAC, Solaire thermique, inserts à bois,...) et à l'électro-nucléaire deux fois moins cher et consacrer ces milliards de taxes à l'écologie efficace : la baisse des particules et du CO2.

5) "Seuls les fossiles et l'hydrogène permettent de moduler le vent" ?
Faux.
Contrairement à l’intuition, le nucléaire bien conçu chez nous module bien mieux la production que les fossiles. (meilleures fonctions d’inertie).

6) "L'isolation va réduire l'électricité en France"
Elle réduira d'abord le fioul/gaz et c'est heureux. N'en déplaise à Poutine, Trump et Engie.

7) Rien sur les transports ?

Bref, on progresse par rapport à Hamon, pas à Hollande/Aubry.

Mais EM est pragmatique et une fois élu, il aura le choix d’améliorer sa copie et d'emprunter le bon chemin.





(*) http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/livre-blanc/stockage-energie-dimensionner-40929/
php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire