samedi 1 juillet 2017

Février 2016 Sondage : accepteriez-vous de vivre près d’une éolienne ?

par PH
lundi 29 février 2016,

Commentaire : la hauteur des étages la plus standard correspond au type de fonction du bâtiment, tour ou édifice :
-2,66 mètres, soit 16 marches pour un immeuble d'habitation récent, hôtel ou parking
-3 mètres, soit 18 marches pour un immeuble d'habitation ancien
-3,30 mètres, soit 20 marches pour un immeuble de bureaux ou hôpital (espace réservé aux câbles et à la climatisation)
-4 mètres, soit 24 marches pour un magasin, grande surface, gare ou bâtiment d'exposition (un escalator ou travelator est bien souvent utilisé dans ce cas)
-1,90 mètres, soit 10 marches pour un train ou bus à 2 "niveaux"
 https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tage_(architecture)

Donc un aérogénérateur de 200m en bout de pale correspond à un immeuble de :
- 75 étages,
- 66 étages,
- 60 étages,
- 50 étages.
Une zone industrielle étant constituée au minimum de 6 machines, on peut affirmer que le nouvel environnement est plus haut que ça :

http://g-u-e-t-t-o.skyrock.com
php

Le Républicain Lorrain fait le vote sur les énergies renouvelables [officielles] en première page. Le vote a été ouvert plusieurs semaines et à recueilli plus de 2000 réponses : 9 français sur 10 refuseraient de vivre près d’une éoliennes.

Étrangement le lobby éolien avait commandé à CSA une enquête auprès des français vivant dans une commune à proximité d’un parc éolien et n’a recueilli que 506 réponses. Un sondage qui pour France Énergie Éolienne démontre « la large acceptation » des éoliennes !
Si on lit ce sondage, on remarque que si seulement 10% des habitants étaient opposés ou inquiets avant la construction , 31% se sont retrouvés gênés par le fonctionnement des aérogénérateurs. On en conclut que les éoliennes sont plus bruyantes que prévu. Cela revient donc à relativiser le résultat du Républicain Lorrain, il se peut que même pas un français sur dix soit prêt à habiter à proximité d’une éolienne et que le vote positif émane surtout d’antinucléaires vivant dans des agglomérations et qui ne sont pas concernés. Qui en effet voudrait vivre à proximité d’un monument bruyant, de 200 mètres de haut, qui dévalorise son patrimoine immobilier ?
 http://www.republicain-lorrain.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire