mercredi 8 août 2018

« La sûreté nucléaire, un principe fragile et menacé » ? Réponse aux détracteurs

https://ideesrecuessurlenergie.wordpress.com
Publié le 7 août 2018

Réponse de Gérard Petit à l’article de Guillaume Blavette, paru dans Mediapart
La sûreté nucléaire, un principe fragile et menacé 

La critique est souvent aisée, mais l’art est toujours difficile et votre article, Monsieur Blavette, illustre parfaitement les deux dimensions antagoniques de cet adage.
En effet, rares sont ceux qui contribuent ou ont contribué à l’activité électronucléaire nationale, dans ses différentes disciplines, qui considéreront leur métier comme quelque chose de trivial et n’auront pas ressenti peser en permanence le « sur-moi » de la sûreté nucléaire dans l’exercice de leurs fonctions.

Quant à la critique, elle peut en effet trouver mille accroches dans un ensemble si pluriel et si conséquent, d’abord parce que ce sont des créations humaines, des activités humaines régies par des règlements humains, donc par essence, forcément imparfaits.
Pour un pays, mettre en œuvre un programme électronucléaire à vocation de contribuer notablement à son indépendance énergétique et à la sauvegarde du climat est un acte politique significatif et courageux. C’est en effet, si on veut atteindre ces buts, devoir s’engager sur le long terme et savoir bâtir un système complexe et complet, couvrant tous les compartiments du jeu du minerai aux déchets ultimes, vaste programme aurait dit De Gaulle et en effet, c’en est un.

Concernant cet ensemble industriel et de ses servants, votre article ne veut dire qu’une chose : le nucléaire même civil, est bien trop dangereux pour être confié à des hommes, à supposer même qu’ils possèdent une haute conscience de ce qu’ils font et que leurs gestes professionnels soient strictement encadrés par des procédures pertinentes, ce qui dans votre l’esprit est loin d’être le cas.
En résumé, le mieux à faire est de les aider à prendre pleinement conscience de l’impasse dans laquelle on les a fourvoyés afin qu’ils puissent conduire au plus vite leurs installations vers l’arrêt définitif, pour leur sécurité et la sécurité de tous.
Restera la question des déchets, mais en l’occurrence, il paraît sage de ne traiter qu’une impasse après l’autre et de garder de la matière radioactive pour d’autres articles à paraître dans Mediapart.

« Beethoven était tellement sourd, que toute sa vie, il a cru qu’il faisait de la peinture », cette boutade de potache en a fait rire plus d’un. Si même les plus immodestes ne se voient pas en Beethoven, mutatis mutandis, cette fiction cocasse se transpose aisément à d’autres disciplines, à d’autres circonstances, et à d’autres insuffisances.
Ainsi, nombreux pourraient être les lecteurs de votre article, qui exerçant ou ayant exercé les métiers de l’électronucléaire sont heureux qu’enfin on les décille et nul doute qu’ils vous en sauront gré, eux qui croyaient ingénument concevoir et exploiter avec rigueur des installations utiles et sûres.

En lieu et place, comme le carrosse qui se transforme en citrouille, ils découvrent que ce sont de vieilles marmites construites rapidement en s’accommodant vaguement d’un à peu près règlementaire et qui se révèlent difficiles à moderniser et à renormer. Des remplaçants plus conformes existent sur le papier, mais se révèlent impossibles à construire.
C’est vrai et vous le montrez bien, rien ne vaut un regard extérieur et l’appui de quelques spécialistes, pour jauger vraiment un système et voir ce que, le nez dans le guidon productiviste, les acteurs ne peuvent pas distinguer.

Pourtant, faute d’ouverture car conditionnés qu’ils sont depuis si longtemps, sans doute peineront-ils à reconnaître sous votre plume leur métier, leurs installations, leur savoir-faire, leur contraintes, leur légalisme, en particulier leur respect permanent et atavique du strict cadre que représente pour eux la sûreté nucléaire dans une acception française à laquelle beaucoup d’autres pays se réfèrent.

Pour en savoir plus :
https://www.lesechos.fr/amp/43/2192743.php
https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/rapport-plus-partisan-que-factuel
https://amp.lepoint.fr/2233435
http://aepn.blogspot.com/2018/04/securite-des-piscines-de-stockage-du.html
https://ideesrecuessurlenergie.wordpress.com/2018/07/06/un-attentat-terroriste-sur-une-centrale-nucleaire-serait-pire-que-le-11-septembre/

php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire