mercredi 8 août 2018

Merci Monsieur Hulot

Par menane
Blog : Le blog de menane
7 août 2018

Commentaire : M.Hulot ne nous fait plus rire du tout! RIP
php

  Voici ce que cachent réellement les actions du ministre en carton-pâte? Contre ses dires antérieurs, N. Hulot soutient l'installation d'aérogénérateurs dans des régions peu ventées où leur efficacité sera pratiquement nulle, pour le seul profit des promoteurs.
Alors que la recherche sur le solaire avance à grands pas (fours solaires, panneaux et route solaire...), alors que le soleil nous montre actuellement sa toute puissance, le gouvernement, en la personne des soumis messieurs Hulot et Lecornu, sous couvert d'écologie, décident de favoriser une industrie plus bénéfique pour les promoteurs que pour les habitants et la biodiversité. En Périgord Vert, région refuge, le dossier suivant vient d'être accepté, engageant le massacre de nombreuses espèces animales dont particulièrement l'avifaune et les chiroptères.

Des espèces protégées
Voici la copie d'une partie du dossier:
Dossier de demande de dérogation pour la destruction d’espèces protégées et d’habitat d’espèces protégées.
Projet éolien de la Queue d’Âne
Département : Dordogne

Demande de dérogation pour destruction d’espèces et d’habitat d’espèces protégés dans le cadre du projet éolien de la Queue d’Âne (24) 2017

Les habitats et les espèces mis en évidence lors de l’étude d’impact, ainsi que les surfaces
concernées et le type d’impact sont repris de façon synthétique dans le tableau ci-dessous. Au vu de la nature du projet (parc éolien), et des différences de nature de l’impact selon l’étape du projet, il a été scindé en deux phases distinctes :
- La phase de construction (de 6 à 10 mois de travaux),
- La phase d’exploitation du parc (18 à 30 ans).
Tableau 1 : Synthèse des habitats et espèces impactés durant les différentes phases des travaux
-Phase du projet Type d’habitat concerné Superficie Espèces protégées concernées Type d’impact
-Phase construction et travaux
Boisement de feuillus (Chênaie, Châtaigneraie, taillis et boisements mixtes) 4,81 ha
- 72 espèces recensées d’avifaune protégées dont 7 justifiant la demande de dérogation :
Bouvreuil pivoine, Pouillot siffleur, Bruant jaune, Fauvette grisette, Linotte mélodieuse, Circaète Jean-le-Blanc et Milan noir.
- 21 espèces de chiroptères protégées dont 10 justifiant la demande de dérogation :
Noctule commune, Noctule de Leisler, Grande Noctule, Pipistrelle de Nathusius, Barbastelle d’Europe, Oreillard roux, Murin à Moustache, Murin d’Alcathoe, Murin de Bechstein et Murin de Daubenton.
- 13 espèces de faune terrestre protégées dont 4 justifiant la demande de dérogation :
Grenouille agile, Rainette arboricole, Grand Capricorne du chêne et Damier de la succise
- Perte d’habitat par dérangement
- Mortalité directe d’individus
- Destruction ou altération d’habitat de repos ou de reproduction
- Fragmentation de l’habitat
Milieux ouverts ou semi-ouverts (Prairie, culture, zone rudérale, landes à genêts et lande à fougères) 2,17 ha
Total 6,98 ha
Phase exploitation
Espace aérien correspondant à 4 rotors de 1,54 ha chacun
6,16 ha (entre 61 et 200 m de hauteur)
- Perte d’habitat par dérangement
- Mortalité directe d’individus
Total - 106 espèces dont 21 justifiant la demande de dérogation

Un permis de tuer.

Et "en même temps", on brade les barrages hydro-électriques!

Où est-elle l'écologie?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire