Australie : l'opposition rurale à l'énergie éolienne s'accroît


25/10/2018 

La révolte des communautés rurales : l'opposition à l'énergie éolienne s'accroît alors que l'OMS estime que le bruit des éoliennes représente un grave risque pour la santé.



Lorsqu'il s'agit de la menace de poursuites judiciaires de la part de leurs victimes, l'industrie éolienne n'a jamais été aussi nerveuse.

Dans l'État de Victoria, un groupe de 10 plaignants a intenté une action en justice devant la Cour suprême contre le South Gippsland Council et le propriétaire du parc éolien de Bald Hills, réclamant des millions de dollars en dommages-intérêts pour la nuisance causée par 52 Senvion MM92 de 2 MW : vengeance victorienne : Les voisins lancent une poursuite de plusieurs millions de dollars contre l'exploitant d'un parc éolien et le conseil local pour cause de nuisance sonore


STT apprend qu'un autre groupe de plaignants est sur le point d'intenter très bientôt une action en justice contre un exploitant de parc éolien à Victoria, et que les dommages réclamés se chiffreraient également en millions de dollars.

Aux malheurs de l'industrie éolienne s'ajoutent les dernières directives de l'Organisation mondiale de la santé sur le bruit dans l'environnement pour l'Europe qui, pour la première fois, a identifié l'exposition au bruit des éoliennes comme "plus qu'une nuisance", c'est "un risque sanitaire - contribuant aux maladies cardiovasculaires, par exemple" : l'industrie éolienne panique alors que des recours collectifs se profilent à l'horizon : L'OMS estime que le bruit des éoliennes est nocif pour la santé

La reconnaissance tardive par l'OMS des dommages causés par le bruit incessant des éoliennes produisant des basses fréquences et des infrasons fait suite à la conclusion du Administrative Appeals Tribunal australien, dirigé par un juge de la Cour fédérale, selon laquelle l'exposition au bruit des éoliennes est une voie vers la maladie : un tribunal australien conclut que l'exposition au bruit des éoliennes est une " voie vers la maladie " : la Fondation Waubra est justifiée

Les choses ont changé, et l'industrie éolienne le sait très bien. Cette fois-ci, c'est l'éolien français, Neoen, qui est la cible des habitants en colère, à cause de ses plans pour détruire leur quartier dans la chaîne pittoresque des Southern Flinders Ranges.

***********
Combat contre un parc d'éoliennes
Aujourd'hui, ce soir, Adélaïde
Élise Baker
15 octobre 2018

Voir et écouter (en langue anglaise)
Rosanna Mangiarella

Dialogues
-Rosanna Mangiarella : "nous commençons ce soir avec une autre guerre contre des parcs éoliens dans le centre-nord de l'État. Les habitants s'attaquent à un géant international de l'énergie qui a mis le cap sur leur ville. Les habitants ne veulent pas du bruit, ils ne veulent pas que leur paysage soit abîmé et ils ne veulent certainement pas avoir à faire face aux risques pour la santé. Et ils ont dit à Elise Baker qu'ils feraient tout pour arrêter le projet.

-Résident : ce qui est proposé est plus important que tout ce que l'on a vu en Australie jusqu'à présent.

-Ian Peterson : et je m'inquiète des répercussions du bruit audible et de l'inaudible (infrasons) sur moi, ma famille et la collectivité.

-Gerry Nicholson : dans l'avenir, mes enfants et mes petits-enfants ne pourront pas voir une chaîne de collines ou de montagnes ou une région emblématique comme les chaînes des Flinders Ranges sans que des aérogénérateursne surgissent dans le ciel et n'enlèvent la beauté naturelle de la région.

-Elise Baker : c'est la petite ville d'Australie du Sud qui affronte un grand géant français de l'énergie.

-Gerry Nicholson : prenez vos éoliennes et allez les installer autour de la Tour Eiffel pour voir comment elles iraient là-bas. Ils ne sont pas ici parce qu'ils veulent sauver le monde, ils sont ici pour gagner de l'argent.

-Elise Baker : Gerry Nicholson a déménagé à Crystal Brook, à 200 km au nord d'Adélaïde, il y a plus de 30 ans, pour élever sa famille dans un endroit tranquille avec vue imprenable sur le paysage rural. Il craint que tout serait détruit si Neoen menait à bien son projet.

-Gerry Nicholson : vous les verriez certainement d'ici et vous les verriez très clairement d'en bas sur Talbots Road où se trouvent toutes ces nouvelles maisons. À mon avis, Neoen fait fi de toutes les préoccupations que les résidents ont exprimées.Elise Baker : Neoen veut construire un parc d'énergie éolienne, solaire et de stockage de batteries qui produirait suffisamment d'électricité renouvelable pour alimenter 145 000 foyers par an. Ils ont déjà réduit de moitié la taille du projet en réponse aux commentaires de la communauté locale.Neoen Rep : mais tout en respectant les deux principaux objectifs du projet : le premier est de fournir de l'électricité 24 heures sur 24, 24 heures sur 24, aux Australiens du Sud à deux tiers du prix des générateurs existants; le second est tout simplement de garder les lumières allumées dans l'Etat. 

-Elise Baker : 26 éoliennes sont envisagées et elles domineraient certainement. La structure la plus haute de l'Etat est The Stack à proximité de Port Pirie, qui mesure 205 mètres de haut, soit plus de 70 mètres de plus que le bâtiment le plus haut d'Adelaide, Westpac House. Ces machines les surplomberaient toutes les deux avec 240 mètres. Certaines maisons ne seraient qu'à 1,3 kilomètre d'eux. La propriété de Ian Peterson, à seulement 3 km de l'aérogénérateur le plus proche.-Résident : Qui voudrait acheter une propriété qui a une vue sur des monstres de 240 mètres de haut ?

-
Elise Baker : Le State Commission Assessment Panel a tenu une réunion à Port Pirie pour entendre certaines de ces préoccupations. L'ingénieur du son Steven Cooper, un expert du bruit des éoliennes, était là pour exprimer ses préoccupations.


-Steven Cooper : je crois que c'est trop près des résidents et je crois que cela aura un impact sur les habitants. Pour les cas les plus "aigus" certaines personnes devront certainement abandonner leur maison comme cela s'est déjà passé avec sur d'autres zones industrielles d'éoliennes. La population est de plus en plus au fait du bruit que génère une éolienne, ce qui suscite chez eux une augmentation grandissante de réactions. Et ce, tout le temps, donc ça s'accumule, un peu comme une allergie.

-
Elise Baker : si Neoen n'a pas pu nous garantir que le projet ne nuira pas aux résidents locaux, peut-il garantir que ces éoliennes n'auront pas un effet négatif sur la santé des gens ?

-
Neoen Rep : pour être très honnête avec vous, je ne ferais pas ce travail si j'avais l'impression que cela a des répercussions négatives sur la santé.

-
Elise Baker : mais vous ne pouvez pas me donner de garantie ?


-Neoen Rep : je fais ça depuis 18 ans. D'après mon expérience, je ne ferais pas ce travail si je sentais que les éoliennes ou les panneaux solaires ont des effets négatifs sur la santé.

-
Elise Baker : M. Cooper dit qu'il faut plus de recherche

-
Steven Cooper : il y a beaucoup d'exemples où après des recherches sur divers matériaux, substances, problèmes environnementaux, la conclusion était : "si nous avions su, nous ne l'aurions pas fait".

-
Gerry Nicholsonet jusqu'à ce que nous puissions prouver de façon concluante qu'il n'y a aucun risque pour la santé, pourquoi quelqu'un prendrait-il ce risque ?"






PS : les dernières directives de l'OMS sur le bruit pour l'Europe - disponibles ici - et la décision de l' AAT australienne dans l'affaire Waubra Foundation v ACNC - disponible ici - fournissent une preuve concluante que l'exposition au bruit des éoliennes entraîne une série de problèmes de santé, à commencer par un manque de sommeil prolongé. Rien de tout cela n'est un mystère ; l'industrie éolienne le sait depuis le début.

Et ce sera sa plus grande chute, tout simplement parce que - comme les industries du tabac et de l'amiante avant elle - l'industrie éolienne ne peut jamais prétendre qu'elle ne savait pas.

Que le décompte commence.


php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

QUAND LE MOT " LIBERTÉ " S' ÉCRIT AU PLURIEL

Raymond Aron, 1905-1983 14 mars 1905   Naissance de Raymond Claude Ferdinand ARON, à Paris rue Notre-Dame-des-Champs. Dernier des trois gar...