lundi 21 novembre 2016

La méthanisation agricole rentable… avec les aides

http://www.lafranceagricole.fr 
21/11/2016

Commentaire:  "
M. le Président, un des grands débats de notre temps est de savoir combien de votre argent devrait être dépensé par l’État et combien vous devez garder à consacrer à votre famille. N’oublions jamais cette vérité fondamentale : l’État n’a aucune autre source d’argent que l’argent que les gens gagnent eux-mêmes. Si l’État souhaite dépenser plus, il ne peut le faire qu’en empruntant votre épargne ou en vous taxant davantage. Il n’y a rien de bon à ce que quelqu’un d’autre paie; cette autre personne, ce sera vous. L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent des contribuables. La prospérité ne viendra pas de l’invention de programmes de dépenses publiques de plus en plus somptueux. Vous ne devenez pas riches en commandant un carnet de chèques à votre banque et aucune nation n’est jamais devenue plus prospère en taxant ses citoyens au-delà de leur capacité. Nous avons la mission de nous assurer que chaque penny levé par l’impôt soit dépensé de manière sage et bonne. Les gens parlent de service ‘gratuit’. Ce n’est pas gratuit. Vous devez payer pour !"
Le discours prononcé par Margaret Thatcher un certain 14 octobre 1983 devant des cadres et des militants du Parti conservateur n’a jamais été autant d’actualité.

Extrait, par Nouvelles de France
www.contrepoints.org

L'ADEME, reine du gaspillage de l'argent des contribuables... Mais tant que ceux-ci ne rechignent pas. A noter, que question paysage, le pire est à venir. Après les "asperges" éoliennes, voici les "blockhaus".
La ruralité sacrifiée!
php

© V.Gobert/GFA


Dans un avis publié lundi 21 novembre, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) affirme que la méthanisation est « une voie d’avenir aux bénéfices multiples ».

C’est un retour d’expériences réalisé par l’Ademe qui donne ce résultat surprenant : selon l’agence, la rentabilité des installations est « satisfaisante ». Elle communique en effet ce lundi 21 novembre ce résultat d’étude mené sur un panel de 80 installations de méthanisation en fonctionnement. « Dans la très grande majorité des cas, la rentabilité économique est satisfaisante, en particulier pour les projets à la ferme ou de petits projets collectifs (moins d’une dizaine d’agriculteurs) ».

Mais le loup se cache dans les détails. En effet, l’organisme public écrit aussi qu’aujourd’hui, « les aides publiques (dispositif de soutien aux investissements ou à l’énergie produite) restent cependant essentielles pour assurer la concrétisation des projets ». En conséquence, l’Ademe recommande que les dispositifs de soutien public soient les plus stables possible pour assurer une bonne visibilité aux porteurs de projets comme aux financeurs.


Recommandations
« La méthanisation est une voie d’avenir aux bénéfices multiples » affirme l’Ademe. L’agence établit une liste de recommandations pour encourager le déploiement des méthaniseurs : stabilité des soutiens publics, contractualisation des approvisionnements, maximisation de la valorisation énergétique ou non-concurrence entre les projets, par exemple. En raison d’un meilleur rendement énergétique, l’Ademe recommande l’injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel lorsque c’est possible.

L’Agence préconise également le « développement de collectes séparées des biodéchets » et, chez les agriculteurs, la mobilisation prioritaire des effluents d’élevage et résidus de culture.


70 installations de plus chaque année
En France en janvier 2016, ce sont plus de 450 installations qui fonctionnent dont 236 installations à la ferme et 31 installations centralisées. Selon l’Ademe, depuis 2015, 70 installations de méthanisation à la ferme et centralisée sont construites chaque année. 18 sites de méthanisation pratiquent l’épuration de biogaz et l’injection de biométhane dans un réseau de gaz naturel pour une équivalence de 82 GWh.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire