jeudi 16 mars 2017

Cette facture d'électricité inattendue qui va tomber dans vos boîtes aux lettres

https://www.challenges.fr
Guillaume Mollaret
14/03/2017

Commentaire:  (...)" l’État, entre le 1er août 2014 et le 31 octobre 2014 puis entre le 1er novembre 2014 et le 31 juillet 2015, n'a pas suffisamment augmenté le tarif réglementé" (...). Et l’État, c'est qui pour le coup? Madame le Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, Mme Royal Ségolène.
php

L'opérateur historique a envoyé un courrier à l'ensemble des particuliers concernés par le Tarif Bleu. Parce que deux arrêtés fixant la hausse des tarifs réglementés ont été estimés insuffisants par le Conseil d’État, les consommateurs doivent payer le rattrapage.


Facture EDF

Depuis quelques jours, des courriers d'EDF demandant à ses clients de payer un reliquat de facture tombe dans les boîtes aux lettres.
photo(c) Afp

C'est la petite dernière que vous n'attendiez pas... Il va pourtant bien falloir s'acquitter de cette facture. Depuis quelques jours, des courriers d'EDF demandant à ses clients de payer un reliquat de facture tombe dans les boîtes aux lettres. La raison: l’État, entre le 1er août 2014 et le 31 octobre 2014 puis entre le 1er novembre 2014 et le 31 juillet 2015, n'a pas suffisamment augmenté le tarif réglementé -qui est aujourd'hui fixé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Saisi par l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), le Conseil d’État a donné raison le 16 juin dernier à ce lobby, dont EDF n'est pas membre, en annulant les deux arrêtés fixant le tarif réglementé (appelé Tarif Bleu) sur la période courant du 1er août 2014 au 31 juillet 2015. Les augmentations fixées à l'époque ne furent pas appliquées par EDF... sur une décision politique aujourd'hui balayée par le Conseil d’État. Résultat: on demande aujourd'hui à l'opérateur historique d'appliquer une hausse rétroactive sur la période visée.

Au total, ce sont quelque 25 millions de particuliers qui sont concernés par "une facture qui s'élève en moyenne à une trentaine d'euros par foyer", estime-t-on chez EDF.

Bien qu'elle pèse au final assez peu (6%) sur l'EBITDA du groupe qui s'élevait à 16.4 milliards d'euros en 2016, l'opération s'avère positive pour EDF puisqu'elle permet à l'opérateur historique de récupérer une somme qu'elle estime dans ses comptes à "0,9 milliard d'euros." L’État n'est pas en reste puisqu'il facture en sus ses 19,6% de TVA ! Et les Français d'en être quitte pour un peu plus d'un milliard d'euros de dépense imprévue... Le consommateur hexagonal peut toujours se consoler en comparant son prix du kWh à celui de ses voisins européens. 14 pays de l'UE, le Danemark en tête, le facturent plus cher qu'à Paris.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire