mardi 21 mars 2017

Éolien: Australie et France

http://geopolitique-electricite.fr/
13/03/2017

Commentaire: "Les mêmes causes provoquent les mêmes effets"... Même à 17500 km de distance. Moralité: si la connerie est "unisexe", elle est aussi transnationale.
php

La crise électrique en Australie du Sud 

La crise de l'électricité en Australie du Sud n'en finit plus de provoquer des remous. L’État d'Australie du Sud, probablement en tête de la proportion des renouvelables dans la fourniture d'électricité a subi de sévères coupures d'électricité dues à l'intermittence de ces renouvelables. Les prix de l'électricité ont bondi et la sécurité d'approvisionnement reste menacée. Au Gouvernement certains veulent encore plus de renouvelables, l'opposition crie à la folie et Elon Musk, l'industriel américain promet de résoudre la crise en cent jours par l'utilisation massive de batteries. En tout état de cause , les grands industriels locaux envisagent d'acheter des groupes électrogènes et l’État d'Australie du Sud a perdu trois places au classement du Fraser Institute concernant l'attractivité des investisseurs.

27 janvier-19h00: la France a frôlé la coupure généralisée 

Dans un Communiqué du 2 mars le Comité Central d'Entreprise d'EDF reprenant une déclaration du Président du Réseau de Transport d’Électricité, rappelle que notre pays a frôlé le 27 janvier 2017 à 19h00 la coupure générale d'électricité. Or la vague de froid de cette hiver n'avait rien d'exceptionnelle. Une très faible contribution du solaire et de l'éolien, y compris en Allemagne, des réacteurs à l'arrêt,de faibles remplissage des barrages, et la fermeture prématurée de centrales thermiques ont créé une situation inconnue depuis des lustres de fragilité de notre système électrique, qui risque de se reproduire. Part des sources d'électricité le 27 janvier à 19h00: nucléaire-61%, hydraulique-13%, gaz-10%, fioul et charbon-8%, importations-6%, éolien-1,5%,bioénergie-1%, solaire-0%.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire