samedi 18 mars 2017

Les écrivains contre la Commune

http://www.editionsladecouverte.fr
Paul Lidsky

 

Le 18 mars 1871, éclate à Paris une révolution populaire qui, quelques semaines plus tard, après une guerre civile sans merci, s’achèvera par la défaite de la Commune et une incroyable répression. Devant cet événement, la réaction des écrivains et hommes de lettres français est quasi unanime : à l’exception de quelques-uns, parmi lesquels Vallès, Rimbaud et Verlaine, tous prennent position ouvertement contre la Commune et certains avec une virulence qui surprend encore aujourd’hui. Théophile Gautier, Maxime Du Camp, Edmond de Goncourt, Leconte de Lisle, Ernest Feydeau se retrouvent aux côtés de Gustave Flaubert, George Sand et Émile Zola pour dénoncer dans la Commune un « gouvernement du crime et de la démence » (Anatole France), responsable d’avoir plongé Paris dans un état pathologique, exploité par un groupe d’ambitieux, de fous et d’exaltés.

Dans ce livre étonnant, devenu un classique depuis sa première édition en 1970, Paul Lidsky retrace l’un des chapitres les plus sombres et les plus méconnus de l’histoire littéraire française. À travers l’analyse des textes les plus divers, il s’efforce de comprendre les réactions de l’homme de lettres confronté à la brutalité d’une révolution populaire.
Dans sa postface à la présente édition, l’auteur revient sur la fortune de la Commune dans la fiction française de la période récente, du roman à la bande dessinée en passant par le policier et la littérature de jeunesse.


Émile Zola

Les 13 lettres sur « La Semaine sanglante » et la fin de la Commune au journal marseillais, le Sémaphore


http://jeanpaulachard.com/Commune1871/Emilehttps://www.blogger.com/blogger.g?blogID=4258155080337744506#editor/target=post;postID=7365244108871430593ZOLA-LettresSurLaCommune.pdf

php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire