lundi 13 mars 2017

Présidentielles 2017 : l’énergie et l’environnement dans les différents programmes

https://www.fournisseur-energie.com
Écrit par: Paul Van Migom
13/03/2017



Alors que la campagne présidentielle bat son plein, les questions portant sur l’énergie et l’environnement restent souvent moins médiatisées que celles traitant sur l’économie ou la sécurité et ce, malgré l’enjeu crucial qu’elles représentent (cf. COP 21/22). Pour vous aider à vous y retrouver parmi toutes les idées qui ressortent des différentes conférences de presse et autres programmes officiels de nos candidats, nous avons rédigé pour vous un récapitulatif de ces idées et des positions que prennent les différents partis politiques.


L’avenir du nucléaire français
Le sujet phare de cette campagne concernant l’énergie est de loin celui du nucléaire. François Fillon, sans doute le candidat défendant le plus l’industrie nucléaire souhaite prolonger l’exploitation des centrales nucléaires existantes de 40 à 60 ans et, tout comme Nicolas Dupont-Aignan, renforcer les études et le développement de la 4ème génération de réacteurs (Thorium). Concernant la centrale nucléaire controversée de Fessenheim, seuls François Fillon et Marine Le Pen souhaitent la maintenir en activité face à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ainsi que Philippe Poutou qui, eux, souhaitent sa fermeture lors de leur mandat. Le candidat ouvrier envisage d’ailleurs l’arrêt total du nucléaire lors des 10 prochaines années.

Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou s’accordent aussi sur l’abandon du projet Cigéo qui projette l’enfouissement de déchets nucléaires dans la Meuse près de la ville de Bure.

La transition énergétique
Autre sujet d’actualité, celui de la transition énergétique et des alternatives possibles à l’énergie nucléaire. Sur ce point, l’ensemble des candidats s’accordent sur une volonté de développer les énergies renouvelables en France. Les seuls points sur lesquels les candidats ont un avis qui diffère sont les délais et objectifs à se fixer. François Fillon envisage l’arrêt total de production d’électricité d’origine fossile « le plus rapidement possible » tandis que le candidat d’En Marche table sur 32% d’énergie renouvelables d’ici 2030 et Benoît Hamon mise quant à lui sur 50% d’énergie verte d’ici 2025. Une fois de plus les deux candidats Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou s’accordent sur un objectif commun de 100% d’énergies renouvelables à l’horizon 2050.

Concernant les financements envisagés, Emmanuel Macron souhaiterait un investissement français à hauteur de 15 milliards d’euros lorsque le candidat socialiste Benoît Hamon souhaite, lui, un plan européen d’investissement de 1000 milliards d’euros centré sur la transition énergétique.

Pour ce qui est des énergies privilégiées, Marine Le Pen soutient la filière française d’hydrogène et les énergies marines renouvelables ont quant à elles le soutien du candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Produire sa propre énergie renouvelable à domicile
La transition énergétique pouvant aussi être supportée par les services publics et les particuliers, Nicolas Dupont-Aignan souhaite, dans ce sens, mettre en place un plan public d’installation massive de panneaux photovoltaïques sur les toitures des bâtiments et équipement publics. Pour inciter les citoyens français à investir dans du matériel domestique de production d’énergie renouvelable, Benoît Hamon propose des créer des aides financières et François Fillon d’autoriser l’auto-consommation de l’énergie produite à domicile ce qui éviterait ainsi de réinjecter systématiquement l’électricité sur le réseau Enedis.

Rénovation des habitations des français
Nicolas Dupont-Aignan est sans doute le candidat ayant le plus développé le sujet de l’habitat et des logements eco-responsables. Son programme énergétique est en effet axé sur la consommation responsable des bâtiments en incitant les français à s’équiper en isolation thermique et à entreprendre la construction de logements énergétiquement performants grâce notamment à un prêt à taux zéro étendu à la rénovation énergétique dans des conditions identiques à l’acquisition dans le cadre d’une isolation globale. Les autres candidats, que cela soit du côté des Républicains, de la Belle Alliance Populaire, du Front National ou de la France Insoumise priorisent aussi l’isolation thermique ainsi que la rénovation énergétique des foyers français. Jean-Luc Mélenchon envisage même de faire isoler au moins 700 000 logements par an soit près de 10% du parc de logements français sur un quinquennat.

Véhicules propres et électriques
Dernier point de cette analyse, le développement du parc de véhicules électriques et hybrides des français. Actuellement, ce sont près de 100.000 véhicules électriques qui circulent sur nos routes ce qui représente un peu plus d’1% des immatriculations, la marge de manœuvre est donc conséquente pour nos candidats. Du côté des Républicains, François Fillon a simplement exprimé la volonté d’inciter les français à investir dans des véhicules plus propres et Emmanuel Macron propose une prime de 1000€ pour les acheteurs de véhicules non diesel neuf ou d’occasion. Nicolas Dupont-Aignan est plus précis dans ses engagements. Il a comme objectif de mettre en place un bonus pour l’acquisition de véhicules consommant moins de 3 litres de carburant pour 100 kilomètres parcourus et d’équiper en borne de recharge pour véhicules électriques l’ensemble des stations services de l’hexagone avant la fin de son quinquennat et. Pour réduire les émissions de CO2, notamment concernant le transport de marchandises, Jean-Luc Mélenchon propose de développer le ferroutage en associant transport routier et transport ferroviaire. Philippe Poutou voudrait, quant à lui, rendre les transports en commun de proximité totalement gratuit pour leurs utilisateurs.
php




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire