jeudi 22 février 2018

ENR: les entrepreneurs agricoles (novlangue) en "premiers de cordée"

ademe.fr

Nous ne remercierons jamais assez nos "amis" es entrepreneurs agricoles pro-éoliens de :
  • bétonner les terres agricoles,
  • mettre en péril notre santé, celle des animaux, la leur, et celle... de leur famille,
  • de ne pas participer à la lutte contre les émissions de CO2,
  • de massacrer nos paysages et leur attractivité.
Et tout ça pour :
(...) "pouvant dans certains cas générer jusqu’à 15000€ annuels de revenus complémentaires."
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/agriculture-et-energies-renouvelables-levier-essentiel-transition-energetique
Aussi, ils ne nous en voudront pas de les envoyer CHIER et de ne RIEN DONNER à leur "quête" quand :

  1. l'heure du démantèlement de leur (s) éolienne (s) ayant sonnée,
  2. la société exploitante du site ayant déposée le bilan,
  3. devant intégralement assumer le coût astronomique de cette opération en qualité de propriétaire terrien : plus ou moins 700 000€ par machine (enlèvement du socle béton compris) aujourd'hui, mais demain, voire après-demain, combien?
ils viendront FRAPPER à toutes les portes de la Nation (communes, les Communautés de communes, le département, etc.) pour obtenir des subventions pour éviter la banqueroute.

Ce "on va pas se mentir" si cher à notre président Macron, vaut également pour les communes et autres Communautés de communes, hôtes d'éoliennes sur les terrains communaux.

ZERO EOLIENNE ET BASTA!
php

capture d'écran@ademe

capture d'écran@ademe





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire