vendredi 30 mars 2018

Débat national PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Energie) : étape de Grenoble

L'Association des écologistes pour le nucléaire
Jean-Philippe Beaucher

Commentaire : à la lecture de ce résumé la réunion PPE de Grenoble, il apparaît pour certains et est confirmé pour d'autres, que la Résistance à l'éolien pour sauvegarder la Nature et le Monde rural ne peut et ne pourra dans l'avenir se contenter de lettres, de pétitions, de manifestations, etc. pour stopper ce rouleau compresseur.
À suivre...
php

Débat national PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Énergie) ce soir à Grenoble.
La banderole dit tout d'un débat centré sur l'électricité, et largement orienté anti-nucléaire. Les déplacements, 33% du mix, et tout carbone, hors sujet. Le bâti, guère mieux.
Rien ou presque sur les fossiles. Comme d' hab. Le CO2 a passé une soirée peinarde. Aucun pétrolier invité. Les Ripoublicains ont décliné aussi. Débat simulé, ponctué d'une intervention vidéo d'un Hulot déconnecté, et achevé par un De Rugy décousu et verbeux, ravi de s'écouter.
Rien appris, sinon que nos politiques font assaut de dogme et d'ignorance. Des billes. Quand on a fréquenté la Janco Academy, et qu'on connaît le sujet à fond (36 ans d'EDF pour ma pomme), on tombe de haut.
La question de la raréfaction des énergies fut très brièvement évoquée par Archimbault en intro. Espoir vite déçu, la question ne revint pas par la suite. Tout roule.
Retenez donc au final et sans surprise que :

1. Le nucléaire, c'est cracra.
2. Les ENR nous sauveront. Diatribe finale de de Rugy contre le service public de l'électricité. Des mots inouïs. Mépris et ignorance de l'histoire. Il croit aux mérites du tout local et privatisé. La croissance aussi, ça a l'air d'être son credo.
Il nous a aussi rappelé son combat de jeune bourgeois écolo contre le projet de centrale nucléaire au Carnet.
Quelle victoire ! Il afficha au passage tout son mépris pour le personnel de Cordemais et Fessenheim. Si c'est enregistré, un verbatim à utiliser. Indigne.
Au buffet, j'ai forcé sur le Prosecco. Oublier, vite. L'avenir énergétique de la France a un goût de bouchon. Tant d'inepties en 3 heures, on est groggy. Les seules paroles sensées furent celles de Jacques Longuet, directeur EDF local. Je l'en ai remercié. Oui, encore un verre. Ne me parlez plus de De Rugy. Aux oubliettes de la pensée. Des fous nous dirigent.




captured'écran@https://www.facebook.com/groups/14174675443/permalink/10160279857940444/


captured'écran@https://www.facebook.com/groups/14174675443/permalink/10160279857940444/








captured'écran@https://www.facebook.com/groups/14174675443/permalink/10160279857940444/    

captured'écran@https://www.facebook.com/groups/14174675443/permalink/10160279857940444/














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire