lundi 17 novembre 2014

Quelles régions françaises produisent le plus d’énergie éolienne ?

Comment faire évoluer notre mix énergétique ?
Publié le 25 septembre 2013





Au 30 juin 2013, la France disposait sur son territoire de 1.164 installations éoliennes terrestres raccordées au réseau électrique. Ce recensement désigne toutes les installations, de la micro-éolienne aux plus grands parcs. Décryptage des régions les plus riches en éoliennes, de celles qui le sont moins et de la progression de l’énergie éolienne en France.

Les régions possédant le plus d’éoliennes ne sont pas les plus ventées.


Avec 1.213 MW installés, la région Champagne Ardenne est celle qui comporte le plus d’éoliennes. Elle est suivie par la Picardie (1.084 MW), la Bretagne (756 MW), le Lorraine (716 MW) et le Centre (704 MW). Ces cinq régions assurent à elles seules la moitié de la production éolienne française.
La Bretagne et la Picardie sont les seules à générer plus de la moitié de l’électricité qu’elles produisent aux moyens des éoliennes.


À l’exception de l’Aquitaine et de la Guyane qui ne possèdent aucune éolienne, nous retrouvons au bas du classement 6 régions dont la puissance raccordée est inférieure à 50 MW : Provence-Alpes-Côte-d’Azur (45 MW), le Limousin (37 MW), la Franche-Comté (30 MW),la Corse et l’Île-de-France (18 MW), et l’Alsace (12 MW). On constate donc un manque d’homogénéité dans la répartition des éoliennes sur l’ensemble du territoire.


Plus surprenant encore, à l’exception de la Bretagne, les régions les plus équipées en éoliennes ne sont de loin pas les plus ventées. Selon Météo France, la région la plus ventée de France est le Languedoc Roussillon, mais elle n’est que la 8ème région du classement éolien avec 473 MW installés. Le vent souffle trois fois moins en Champagne Ardenne et en Picardie.

Le plus grand ensemble éolien de France se situe dans le Pas-de-Calais, à Fruges. Il comporte 70 éoliennes d’une puissance totale de 140 MW.

La progression de l’énergie éolienne en France.

Avec 8 600 MW de puissance installée, la France se situe à la 8ème place du classement mondial en termes de capacités éoliennes raccordées. Aujourd’hui l’énergie éolienne représente 3% de la consommation nationale d’électricité.
Selon les prévisions du Grenelle de l’environnement, en 2020 la France produira 55 millions de MWh grâce aux éoliennes, ce qui répondra à 10 % de la demande nationale d’électricité. En 2030, ce sont plus de 25% qui devraient être couverts par la production éolienne terrestre et marine.


Même s’il a été constaté au premier trimestre 2013 une baisse du raccordement de 26% par rapport au premier trimestre 2012, la production éolienne est revanche en progression de 10 % par rapport la même période en 2012 (15,9 TWh).







ÉNERGIE - ENVIRONNEMENT


La France va accueillir son plus gros parc éolien terrestre



Le ministère de la Défense a levé le dernier obstacle à l’installation d’un parc d’une cinquantaine éoliennes dans les Ardennes. Prévu à l’horizon 2019-2020, cet ensemble devrait devenir le parc éolien terrestre le plus puissant de l’Hexagone.
Dans les cartons de la société belge WindVision depuis 2006, l’installation d’un parc d’une cinquantaine d’éoliennes, au sud des Ardennes, connaît un coup d’accélérateur depuis l’entrée en juillet dernier d’EDF Énergies Nouvelles dans ce projet de plusieurs centaines de millions d’euros. Alors que les négociations patinaient entre WindVision et le ministère de la Défense pour des questions de sécurité liées aux risques de brouillage du radar militaire de l’ex Base Aérienne 112 Reims-Champagne, le ministre, Jean-Yves Le Drian, a confirmé son accord pour une première tranche représentant plus de la moitié de ce projet, dit du « Mont des 4 Faux ».

L’agenda proposé devrait normalement aboutir à la réalisation de la totalité du chantier en 2019-2020. Pour cela, le ministère de la Défense prévoit tout d’abord d’équiper à ses frais le radar de Reims de filtres numériques, afin d’éliminer certains problèmes générés par les éoliennes dans le champ de détection du radar. Mais WindVision et EDF Énergies Nouvelles devront également financer la mise en place, avec l’aide du ministère de la Défense, d’un système de radar-relais destiné à neutraliser les interférences avec la navigation aérienne. « Une fois une convention établie entre l’investisseur et le ministère de la Défense, afin d’encadrer le financement de l’opération (...) les autorisations administratives permettant la réalisation du deuxième lot du projet éolien pourraient être délivrées », a indiqué le ministère de la Défense dans un courrier adressé au président de la région Champagne-Ardenne, Jean-Paul Bachy, cet été.


Une centaine d’emplois créés?


Le montant de la puissance du parc n’est pas encore connu. Il dépendra du résultat de l’appel d’offres lancé par EDF EN. Initialement, WindVision souhaitait équiper ce parc surplombant la plaine à 200 mètres de haut, d’« aérogénérateurs Enercon-126 » d’une puissance unitaire de 7,5 MW. EDF EN envisage néanmoins des éoliennes moins onéreuses de 3 MW. Situé sur 5.000 hectares de plaines, le parc développera donc une puissance globale d’environ 150 MW dans un cas et de près de 400 MW dans l’autre. Quelque soit le choix retenu, le parc éolien terrestre devrait néanmoins être le plus puissant de France, devant le parc « éolien catalan », dans les Pyrénées -Orientales (35 éoliennes pour 96 MW) et celui de Salles-Curan dans l’Aveyron (29 éoliennes pour 87 MW). EDF EN, qui détient pour l’instant 100 % du projet, va co-développer le parc du « Mont des 4 Faux » avec Wind Vision. La société disposera d’une option d’achat sur 50 % du projet lors de sa mise en service.

Avec cette future puissance éolienne supplémentaire, la Champagne-Ardenne conforte sa première place nationale en terme de puissance éolienne installée avec 1.284 MW et 600 éoliennes. EDF Énergies Nouvelles y exploite déjà trois autres parcs, un dans l’Aube et deux dans la Marne, pour une production totale de 38 MW. Connue depuis des années pour la constance de ses vents (Commentaire : 
Comme d'habitude on peut lire : "Situé sur 5.000 hectares de plaines, le parc développera une puissance globale de 390 MW, soit l’équivalent de la consommation électrique de 280 000 foyers", ce qui est un amalgame entre puissance et consommation. Dans les Ardennes, région qui n'est pas particulièrement ventée, avec 390 MW de puissance, on peut tabler au mieux sur une production de 750 millions de kWh soit une moyenne de 2700 kWh par foyer? En France, un foyer consomme en moyenne 7000 kWh. Il est fort probable que dans cette région plutôt froide et peu ensoleillée, on soit plus vers 8000 kWh par an. 2700 versus 8000, cherchez l'erreur!?) la région compte ainsi pour 15% de la puissance éolienne installée en France. Au dernier trimestre 2013, sa production éolienne lui avait d’ailleurs permis de couvrir 30% de ses besoins.




php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire