vendredi 2 février 2018

Haute-Marne : tensions autour du projet du 11ème Parc national

jhm.fr

L'association Les Vues imprenables a été créée en 2015 par des hauts-marnais, es, amoureux de la beauté de ce territoire, exprimée par ses paysages, son patrimoine et sa qualité de vie. Ils se sont donnés pour missions de le protéger et de le défendre. Tout cet amour étant résumé dans les statuts de l'association :

  • la protection de la santé des hommes,
  • protéger les espaces naturels et les paysages du Sud Haut Marnais, des territoires et des départements limitrophes,
  •  sensibiliser l'opinion publique aux problèmes d'environnement,
  • défendre l'identité culturelle des paysages, leurs intérêts économiques et sociaux et défendre également l'habitat et le patrimoine architectural et historique.
Dans ses conditions, il n'est pas surprenant par exemple, de retrouver Les Vues imprenables au coeur du combat avec d'autres associations contre la mortifère colonisation éolienne annoncée.

L'association soutient le projet de Parc national. Vous dire le contraire aurait été étonnant. Et ce pour plusieurs raisons :
 - obtenir le label "Parc national", c'est donner un formidable coup de projecteur sur notre département qui manque singulièrement de lumière, tout en sauvegardant ce qui fait son charme : forêts, rivières, prés, vallées, patrimoine, etc.,
-obtenir le label "Parc national", c'est permettre enfin à la France entière et plus de situer précisément la Haute-Marne sur une carte et autres applications. C'est l'encourager à venir partager notre table et à festoyer avec au menu toutes nos richesses. Plaisir d'offrir,
-obtenir le label "Parc national", c'est synonyme d'un avenir prometteur et optimiste pour le territoire, la population en général et pour sa jeunesse en particulier, en lui redonnant un dynamisme et une attractivité économiques perdus, 
-obtenir le label "Parc national", c'est nous rendre notre fierté.

Et quoi de mieux pour résumer la position de l'association que de reprendre l'article 1 : L'intérêt spécial, contenu dans le : Socle du projet de Parc national

Extrait :
 (...) "L’intérêt spécial met en évidence les éléments exceptionnels des patrimoines naturel, culturel et paysager du territoire – ou espace-parc potentiel – qui justifient un classement en Parc national.
Ces éléments sont issus du premier rapport de prise en considération élaboré en janvier 2012. Ils seront complétés et amendés en s’appuyant sur l’état des lieux du territoire, qui sera finalisé au second semestre 2013.
L'espace-parc est bien entendu avant tout caractérisé par ses forêts et le cortège des espèces qu'elles abritent, représentatif d’un ensemble d’écosystèmes de forêts feuillues de plaine médio-européennes. La géographie du territoire, le positionnant dans une double zone de transition climatique et hydrologique, ou encore sa géologie karstique, lui confèrent de surcroît une richesse biologique et paysagère importante et originale. Enfin, l'Homme a fortement imprégné ce territoire depuis plus de 3 000 ans, modelant la nature et les paysages pour répondre à ses besoins, sans jamais pour autant en rompre durablement les équilibres.
La combinaison de ces trois composantes fait de l'espace-parc un territoire riche et singulier. La partie haut-marnaise est réputée pour être le territoire le plus riche de Champagne-Ardenne pour sa biodiversité. En Côte-d’Or, le Châtillonnais est connu pour être une région naturelle remarquable et chargée d'histoire. Le plateau de Langres, dans sa globalité, possède l'image d'une nature demeurée pour l'essentiel authentique et préservée, et ce bien que ses ressources aient été exploitées au cours du temps
."

On pourrait penser que l'unanimité se ferait autour d'un tel projet qui en plus de ses qualités énoncées ci dessus, est efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique (Cop21, Accords de Paris). Et bien non! Ce serait une funeste erreur. Christophe Fischer, Président de la Chambre d'agriculture va nous expliquer pourquoi. Mais avant d'aller plus loin dans l'explication de texte, il est bon de préciser qui est Christophe Fischer?
  1. il possède et dirige une affaire de "location de terrains et d'autres biens immobiliers" depuis 29 ans. Cette société est établie à Vouécourt, Communauté de communes du Bassin de Bologne Vignory et Froncles.  https://www.societe.com/societe/monsieur-christophe-fischer-350854626.html 
  2. Il a été candidat battu aux dernières élections législatives dans la première circonscription sous l'étiquette divers droite-centre,
  3. Il est favorable au Parc national :  Oui au Parc National / Non à la marche forcée et au
    projet non concerté https://www.facebook.com/Christophe-Fischer-2017-1402902036438278/
 Que nous dit-il dans cet article : extraits 

 (...) " Ils [les paysans] ont leur terre dans leur tripes. Ils sont trop attachés à leur foncier pour en être démunis partiellement"
Pourtant, par exemple, la colonisation éolienne intensive, synonyme d'artificialisation des terres agricoles, se fait avec la complicité de nombreux propriétaires terriens et agriculteurs, sans oublier des communes. Attachés vraiment? Leur refus signifierait-il que l'éolien et ses "missionnaires" seraient à leurs yeux, moins nocifs pour "leurs" terres et plus humainement fréquentables qu'un Parc national? Ou est-ce plus simplement une "histoire" de pognon?

[...] "Christophe Fischer rappelle que tous les acteurs économiques sont opposés au projet de Parc national. Il cite la CCI avec la filière bois, les propriétaires forestiers, les chasseurs... Ce consensus dans toute la filière"
Par consensus, M. Fischer entend celles et ceux qui sont localement concernés par le projet et plus spécifiquement par le "projet de préservation" du Parc. 

Une synthèse de leurs revendications :
Lettre à Mme Souliman, préfet de Haute-Marne (2017 03 18)
http://www.coordinationrurale.fr/parc-naturel-des-forets-entre-champagne-et-bourgogne-un-travail-en-cooperation/


source : http://www.forets-champagne-bourgogne.fr

Sachant que derrière le mot consensus se cache une vérité qui est tout autre. L'unanimité "non au projet" n'est pas de mise au sein des propriétaires/ exploitants. Le partage s'établirait ainsi :
-33% pour,
-33% contre,
-33% d'indécis.
aux dires de Mme le préfet de Haute-Marne.
Mais alors, combien sont-ils exactement ces "nonistes"au projet? 

[...] "Il n'est pas concevable que les parisiens se servent des terres des autres comme d'un terrain de jeu"
Stupéfiant! Mais M.Fischer doit savoir que des hommes et des femmes vivent en Haute-Marne puisqu'il a parcouru le Pays de long en large lors de la campagne des élections législatives de 2017. Aurait-il déjà oublié, " Un homme libre pour la Haute-Marne"? A t-il conscience que parmi les 180 000 habitants, es, une majorité d'entre eux suivent avec intérêt les avancées du projet? Ainsi, ces citoyens,nes, n'auraient pas leur mot à dire? 

En résumé
Ce projet ambitieux engage l'avenir de notre département et de sa population. De facto, il appartient à l'ensemble des hauts-marnais, es. Et en aucun cas, il ne doit être confisqué par quelques-uns d' ici ou de Paris. Les citoyens, nes le souhaitant doivent pouvoir participer au débat et s'exprimer officiellement lors de la décision finale selon une méthode à définir.

OUI au 11è Parc national!

Notes
-le site du projet : http://www.forets-champagne-bourgogne.fr/fr
- le site de l'association :Vivement le parc national bourgogne champagne

Lire 

capture d'écran
 php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire