jeudi 7 décembre 2017

Eolien : la visite d’un chantier qui ne brasse pas que du vent

https://webcache.googleusercontent.com
Yves Klein

Commentaire :  Comment convaincre un élu .e du bien-fondé de votre projet éolien? C'est simple : (...) "transport en bus, prêt de chasubles, casques, lunettes et sur-chaussures de sécurité pour tout le monde." Vous y ajoutez : [...] " Guy Nattier, 85 ans, agriculteur à la retraite et adjoint à Agnicourt. « Quand le père noël frappe à la porte, il ne faut pas le laisser dehors », plaisante t-il. Le fils, Paul, a touché déjà 6 500 euros pour une machine."  Et le tour est joué. Vous noterez le partage presque équitable de la connerie dans le groupe. C'est ce que l'on nomme : "l'esprit d'équipe". 
Pour rappel : Nordex veut supprimer 10% de ses effectifs
https://www.greenunivers.com/2017/09/nordex-veut-supprimer-10-de-effectifs-167957/
 php
 
Montigny-le-Franc Douze éoliennes sont en cours de montage aux abords de Montcornet. Huit autres pourraient suivre. Motus sur l’investisseur mais le constructeur assure l’après-vente.



L'allemand Nordex, l'un des opérateurs éoliens les plus connus en Europe, organise des visites partout où ses chantiers se développent. - Y.K. Photographe: Y.K.
Les éoliennes poussent comme les betteraves. Le sol s'y prête, le climat aussi et les rendements sont bons. Très bons. Autour de Montcornet ou plus loin de Nizy-le-Comte, si l'on inclut les dossiers en instruction, il y aura bientôt une centaine de ces géantes dans le champ… visuel de la population locale.

Ça ne va pas de soi, de faire accepter cela sur le territoire ; les éclats de lumière la nuit et tout ce que les militants d'une autre écologie dénoncent périodiquement. Les vents contraires soufflent parfois autant que les vents favorables. L'exécutif de la région Hauts-de-France (*) a dit sa saturation à ce propos. Celui du département penche pour un moratoire.

Le service communication de Nordex
C'est dans ce contexte que l'allemand Nordex, l'un des opérateurs éoliens les plus connus en Europe, organise des visites partout où ses chantiers se développent. Douze éoliennes sont en cours d'installation aux portes de Montcornet. Une enquête publique devrait démarrer au printemps qui concernera huit autres machines en prévision. Les administrés des communes de Montigny-le-Franc, Agnicourt et Séchelles et Tavaux-et-Pontséricourt ont donc été invités mardi et mercredi à visiter le parc éolien d 'Epine Marie Madeleine. « C'est toujours mieux de montrer à ceux qui vont vivre aux côtés de ces éoliennes quand le chantier sera terminé, comment en fait elle ont été implantées », concède Dominique Serra, jeune chef de projet chez Nordex. Une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement ces deux jours.
La communication est rodée. L'exposé des différents intervenants mentionne les 86 000 MWh que les machines devraient produire chaque année. Il schématise : c'est selon ses prévisions et hors chauffage la consommation électrique de 18 000 foyers par an et si l'on parle gaz carbonique, des tonnes non relâchées dans l'atmosphère. La gêne visuelle ? « C'est quelque chose de subjectif », tempère une autre employée de Nordex.

Un chat sachant chasser...
Les visiteurs posent quelques questions. Par exemple sur le recyclage des éoliennes en fin de vie. « La filière n'est pas encore organisée mais c'est en cours », éclaire Marc Serra. « A part ce qui est en fibre de verre, tout se recycle. Je pense que la fibre sera concassée pour être réutilisée ». On apprend qu’« un chat tue plus d'oiseaux qu'une éolienne » ; qu'à Laon, le centre de maintenance Nordex emploie 12 agents et va encore recruter. Une partie des curieux ajoute que le nucléaire c'est dangereux. D'ailleurs dans le secteur, on s'est mobilisé pour faire échec au centre de stockage déchets radioactifs que l' Andra voulait créer jadis près de Montcornet.

Guy aime le père noël
La logistique est efficace : transport en bus, prêt de chasubles, casques, lunettes et sur-chaussures de sécurité pour tout le monde. Et l’on explique comment on monte ce mécano. A quelle vitesse ça tourne, les pales. Comment la sécurité c’est primordial. Patrice Leturque, le maire d’ Agnicourt-et-Séchelles est là. Isabelle Bourdin, son homologue de Montigny-le-Franc aussi. Il y a aussi Guy Nattier, 85 ans, agriculteur à la retraite et adjoint à Agnicourt. « Quand le père noël frappe à la porte, il ne faut pas le laisser dehors », plaisante t-il. Le fils, Paul, a touché déjà 6 500 euros pour une machine. Et ça va continuer. C’est par an, dix fois plus que ce que paye un hectare de terre. Et ça n’en sacrifie que 5000 m2... Guy l’ aïeul a déjà fait ses comptes. En 2022, si les vents lui sont favorables, il fera lui aussi tourner la machine à vent.

 *Avec 2828 MW déjà installés, la région produit 23 % de l'électricité éolienne française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire