dimanche 31 décembre 2017

Les Verts, le WWF et le greenwashing (sur le cas Loiselet)

http://fabrice-nicolino.com
01/10/2012

Commentaire : Eric Loiselet , un des penseurs et protagonistes de la politique de la Transition energétique (TE) au sein d' EELV. Les riverains.es d'éoliennes et l'environnement ne lui disent pas merci. 

Lire : Éric Loiselet, figure de l'investissement responsable français, disparaît
http://www.novethic.fr/actualite/finance-durable/isr-rse/eric-loiselet-figure-de-l-investissement-responsable-francais-disparait-144122.html

ZERO EOLIENNE ET BASTA!
php

Je me tais quelques jours, confiant dans la capacité des Terriens à se passer de moi. Je vous laisse avec une petite nouvelle qui rassure sur l’état des associations écologistes officielles. Jeudi 27 et vendredi 28 septembre a eu lieu à Paris un colloque du WWF, intitulé « Quelle relance écologique de l’économie européenne » (ici). On dira ce qu’on voudra, ces gens connaissent la langue française et pratiquent avec délice la figure rhétorique connue sous le nom d’oxymore. Qui est l’affirmation, sous la forme de deux termes, d’une chose pratiquement impossible. L’exemple le plus souvent cité est celui de Corneille, dans Le Cid : « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles ». Le WWF entend donc prôner une relance économique qui serait aussi écologique. Avec Total, Monsanto, et leurs magnifiques doublures ? Possible.

On me dit – je n’ai pas vérifié personnellement – qu’était présent le sieur Éric Loiselet, responsable du Comité d’orientation politique (COP) chez Europe-Écologie Les Verts (EELV). Ce machin est censé définir les orientations générales du parti dit écologiste. Il joue ainsi un rôle éminent dans le positionnement du mouvement sur des questions comme la Conférence environnementale ou le traité européen. Or Le Canard Enchaîné nous apprend que ce Loiselet est aussi le grand dirigeant adulé de la région Champagne-Ardenne. Ayant regardé de plus près, je puis vous dire que Loiselet est conseiller régional (ici) et qu’il a, bien entendu, été candidat aux élections législatives.
Un détail : Loiselet est un gracieux cumulard, mais lui est à la fois payé par l’impôt public, et par le privé. Il est également directeur conseil associé d’une grosse boîte américaine de lobbying, Burston-Marteller (ici), dont je retiens, parmi les très nombreux clients industriels, ces quelques noms : Philip Morris, Monsanto, Total, ainsi que la junte militaire argentine. Oui, Burston-Marteller a défendu les intérêts des fascistes qui s’étaient emparé du pouvoir après 1976, torturant et assassinant chemin faisant des milliers d’opposants. Pas grave. Il est vrai que le WWF-Argentine a longtemps été dirigé par un homme de la junte, le fasciste Martinez de Hoz. Il est vrai que le WWF a créé une crapuleuse table-ronde sur le soja soutenable (ici) – encore un bel oxymoron – qui profite à Monsanto, membre de la supercherie, et à tous les salopards du Paraguay, de l’Argentine et du Brésil qui ont planté du soja transgénique sur des dizaines de millions d’hectares, en lieu et place de la forêt ou du cerrado, une sublime savane de là-bas.

Dans ces conditions, je n’ai pas même le goût de vérifier la présence au colloque du WWF de ce Loiselet. Il y avait sa place, toute sa place.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire